Recherche

Mode : 23 % des Français aficionados des marques

Publié par le

Asterop présente une nouvelle typologie d'individus en matière de mode et d'habillement, fondée sur leur système de valeurs et leurs attitudes de consommation.

  • Imprimer

Asterop vient de dégager une nouvelle typologie en matière de mode et d'habillement, à partir d'une étude réalisée par TNS Sofres et utilisant le panel Metascope et notamment son volet sémiométrique (étude des systèmes de valeurs des individus). Il en ressort que les Français sont pluriels et complexes dans leur rapport à la mode. Huit classes de consommateurs très différenciées émergent. 

  • 11 % des Français sont des "Indifférents satisfaits". Ils sont peu impliqués dans les achats de vêtements et peu exigeants en la matière. Ce groupe est constitué d'individus plutôt jeunes, vivant dans des familles nombreuses.
  • Les "Impulsifs sensuels anti-marques" (10 %) recherchent l'originalité mais rejettent les grandes marques. Essentiellement constitué de femmes actives avec des enfants, ce segment est plutôt moins impliqué que la moyenne mais est sujet aux achats d'impulsion.
  • Les "Shopping addicts matérialistes" (12 %) représentent le segment le plus impliqué dans la mode, trouvant le plus de plaisir dans la fréquentation des magasins, y compris pendant les soldes". Très sensible aux grandes marques, orientée vers des valeurs de possession et de transcendance, il s'agit d'une population majoritairement féminine et âgée, vivant seule ou en couple sans enfants.
  • Les "Anti-shopping rebelles aux marques" (9 %) constituent un segment très peu impliqué dans la mode, rejetant toute recherche identitaire et les grandes marques, très sensible à Internet pour éviter la corvée des courses. Essentiellement constitué de jeunes, vivant dans des familles, ils sur-investissent les valeurs de détachement et de plaisir.
  • Les "Aficionados des marques" (23 %) sont un des segments les plus impliqués dans la mode, totalement convaincus par les grandes marques. Bénéficiant de revenus plutôt modestes, ils n'hésitent pas à attendre les soldes pour acheter leurs marques préférées.
  • Les "Conservateurs contraints" (8 %) sont particulièrement peu à la pointe des dernières tendances. Ils portent le plus souvent les mêmes vêtements, surtout de grandes marques. Beaucoup plus âgés et masculins que les autres groupes, ils n'hésitent pas à demander conseil aux vendeurs et sont réfractaires à Internet.
  • Les "Dandys hyper-tendance" (10 %) sont, quant à eux, à la pointe des dernières tendances et recherchent l'originalité. Jeunes, aisés et diplômés, ils n'hésitent pas à dépenser plus que prévu. Très favorables à Internet, ils sont en revanche complètement indifférents à l'origine de leurs vêtements.
  • Enfin, les "Réfractaires" (17 %), plutôt âgés et masculins, n'accordent aucune importance à la mode et aux vêtements et rejettent particulièrement les grandes marques et les magasins.