Recherche

Mister Bell lève 3,5 millions d'euros

Publié par le | Mis à jour le
Mister Bell lève 3,5 millions d'euros

Avec cette opération réalisée auprès de deux partenaires, A Plus Finance et Omnes Capital, la régie fondée en 2010, compte développer sa plateforme de tracking sur mobile.

  • Imprimer

La start-up, positionnée sur l’affiliation et  la performance sur mobile (smartphones, tablettes multimédia) engrange 3,5 millions d'euros. Elle réalise cette levée de fonds auprès de la société de gestion indépendante, A Plus Finance, et de l'entreprise de  capital investissement, Omnes Capital.

Mister Bell réalise cette opération pour deux raisons essentielles. Il s'agit, d'une part, d'étendre son offre dans des zones géographiques en forte croissance, notamment l’Amérique du Sud. D'autre part, la PME doit investir en  R&D pour renforcer sa plateforme de tracking et d’adserving mobile.
Philippe Lourenço, président de Mister Bell, ne masque pas ses intentions : « Notre ambition est internationale et nous avons la volonté d’être le numéro 1 de l’affiliation et de la performance sur mobile.  Cette levée de fonds va nous permettre de tripler nos investissements en R&D et de proposer  à nos clients, l’une des plateformes les plus abouties et les plus intuitives en matière de tracking multi-screen ».

La patron fondateur de Mister Bell entend de la sorte maintenir son avance technologique dans une activité qui, selon les prévisionnistes, s’annonce florissante. 

Selon Forrester Research, par exemple, le marché de la mobilité recèlerait un extraordinaire potentiel au niveau international. Le cabinet annonce, pour 2016, 760 millions de tablettes en circulation dans le monde, contre 56 millions fin 2011. A la même date, un milliard de consommateurs utiliseront alors un smartphone. Et, d'ici là, les annonceurs devraient investir 55 milliards de dollars dans les applications mobiles.

Comment fonctionne la régie ? Elle traque l’ensemble des actions «post impressions» et se rémunère au résultat. « Un concept d’acquisition 100 % rassurant que nous étendrons rapidement à une logique multi-screen avec notamment la TV connectée », explique Philippe Lourenço.