Recherche

Marques et consommateurs : attention danger !

Publié par le

Australie et TNS Sofres révèlent ce que les consommateurs français pensent des marques. Âmes sensibles s'abstenir.

  • Imprimer

Dans la cinquième édition de son étude Publicité & Société, Australie a fait appel à TNS Sofres pour approfondir le rapport qu'entretiennent les consommateurs et les marques. Les résultats sont clairs : les consommateurs ne sont pas à la fête. Leur moral n'a même jamais été aussi bas. Ainsi seuls 24 % des Français sont optimistes pour leur avenir personnel, et 17 % pour l'avenir du pays (contre respectivement 50 % et 36 % en 2007). Pire, 26 % se déclarent être très pessimistes pour leur propre avenir... Ces sentiments se répercutent sur la consommation. Ainsi, 62 % des Français vivent aujourd'hui leurs courses comme une corvée, contre 37 % comme un plaisir. Et les notations qu'ils attribuent aux grandes marques nationales de grande consommation dégringolent. Une première sur le marché. Plus de la moitié des Français ont un avis neutre à leur égard, prouvant la distance qu'ils creusent avec les marques nationales. Les vertus des grandes marques sont ainsi de moins en moins reconnues, à savoir l'innovation, le plaisir à l'achat et la réassurance. Au contraire, 78 % des Français avouent être méfiants vis-à-vis des grandes marques nationales. Restent deux points positifs : la curiosité qu'elles suscitent et l'envie des consommateurs qu'on leur donne envie.

En revanche, les consommateurs ont le sentiment de ne pas être pris en considération par les grandes marques, de ne pas être respectés (54 %), de ne pas être compris (57 %). Et si l'image de la publicité ne s'est globalement pas dégradée en 2008, il n'en demeure pas moins que les critères de distraction et d'utilité que les Français lui prêtent sont en nette baisse. Mais le vrai signal d'alarme réside dans le fait que 54 % des Français estiment que les marques s'adressent à eux comme à des gens manquant d'intelligence !