Recherche

Marketing : des salaires stables

Publié par le | Mis à jour le
Marketing : des salaires stables

Le cabinet de recrutement Robert Walters a mené une étude sur les salaires dans le marketing à travers le monde. En France, aucune hausse n'est prévue en 2014 excepté pour certains experts du digital.

  • Imprimer

Pour sa 15e édition, l'étude sur les salaires à travers le monde, menée par le cabinet de recrutement Robert Walters (1), n'est guère optimiste quant à la rémunération des responsables marketing français, tous échelons confondus. Les prévisions concernant l'évolution des salaires du secteur tiennent en un seul mot : stabilité. Aucune évolution, à la hausse ou à la baisse, n'est à prévoir pour 2014. Dans le marketing, à la différence du secteur commercial par exemple, "sur les 12 derniers mois, précise le rapport d'étude, les entreprises ont été beaucoup plus prudentes en termes de recrutement. Le marché a été dominé par des remplacements de postes, plutôt que par de nouvelles embauches, à l'exception du digital."




Ecart salarial entre Paris et la province

Il semble, en effet, que seuls les métiers du marketing liés au digital puissent voir leur rémunération augmenter. "Et encore, explique Nicolas Gautier, senior manager de la division marketing et commercial de Robert Walters, globalement, les salaires sont stables, mais seuls certains experts aux compétences très techniques pourraient voir leur salaire augmenter."

Autre constante, l'écart salarial entre Paris et la province reste d'environ 10 à 15% en faveur de la capitale. "Même si la province a le vent en poupe, poursuit Nicolas Gautier, les écarts de niveau de vie se reflètent sur la rémunération." Tout comme pour les postes à l'étranger, mais en faveur de l'international, cette fois. Si les salaires sont plus importants à New York, Hong Kong, ou Londres, "la vie y est plus chère et, au-delà du salaire, c'est le contrat en mode expatrié ou local qui fait la différence", affirme Nicolas Gautier.

Cette stabilisation des salaires du marketing intervient après environ deux ans de croissance, entre 2010 et 2012. Lire aussi : Salaires : le marketing sauvé par le digital et le CRM et Etude salaires : le marketing s'en sort bien. Même si Nicolas Gautier reconnaît qu'il est très difficile de généraliser, il semble que la morosité ambiante ne favorise pas les acteurs du marketing. "Alors que les entreprises vont chercher des parts de marché, le marketing a moins le vent en poupe que les commerciaux, qui ont plus facilement la possibilité de faire évoluer leur salaire." L'année en cours devrait voir les entreprises regagner un peu de la confiance perdue, précise l'étude. Reste que pour voir augmenter son salaire en 2014, mieux vaut être un expert reconnu en son domaine. Ou changer de société: les négociations salariales se soldent souvent par des hausses pouvant atteindre 15%.


(1) Étude annuelle fondée sur les postes pourvus en CDD, CDI, management de transition ou intérim, à partir des données récoltées sur l'ensemble des 53 bureaux du cabinet Robert Walters, dans 24 pays, sur cinq continents.