Recherche

Les pharmaciens en colère contre Leclerc

Publié par le

À la suite de la diffusion de la publicité de Leclerc sur les médicaments, le Conseil national de l'ordre des pharmaciens dénonce une confusion entre médicament et marchandise.

  • Imprimer

Il ne faut pas « confondre médicament et marchandise, pharmacien et chef de rayon, pharmacie et magasin ! » C'est le mot d'ordre du Conseil national de l'ordre des pharmaciens qui répond ainsi à la publicité diffusée ce week-end contre l'avis du BVP par le distributeur Leclerc. La profession, qui a décidé de monter au créneau pour mettre un "coup d'arrêt aux intérêts mercantiles" des distributeurs ou de l'Union européenne, va d'ailleurs lancer dans les prochaines semaines une campagne nationale d'information sur le sujet. Durant le week-end notamment, certaines pharmacies ont mis en rayon petits pois et lessive pour dénoncer les velléités commerciales des distributeurs. Et le groupe pharmaceutique Univers Pharmacie a obtenu une assignation en référé d'heure en heure visant à faire retirer la campagne sous peine d'astreinte de 20 000 euros par jour de retard, selon l'AFP. La demande de retrait sera examinée  mercredi par le Tribunal de Grande instance de Colmar.

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, avait d'ailleurs qualifié la publicité de « mensongère ». Le distributeur y affirmait en effet pouvoir vendre des médicaments à prescription facultative 25 % moins chers dans ses parapharmacies par rapport à la moyenne, si le gouvernement ouvrait ce marché.


En réponse à la campagne Leclerc, le site PratisPharma (entreprise d'information et de formation sur des thématiques pharmaceutiques) a créé et diffusé des vidéos humoristiques prenant le contre-pied des arguments du distributeur :

 


Ci-dessous, la publicité en cause du distributeur Leclerc :