Recherche

Les pays émergents prêts à agir pour lutter contre le changement climatique

Publié par le

La troisième édition de l'étude climate change d'Accenture montre que les pays émergents sont plus engagés dans la lutte contre le changement climatique que les pays industrialisés.

  • Imprimer

Selon une étude mondiale d’Accenture, les consommateurs des pays émergents apparaissent davantage concernés par le changement climatique que leurs homologues des pays industrialisés, et plus enclins à prendre des mesures concrètes pour y remédier. Si la crise économique n’a pas balayé les craintes que suscite le réchauffement de la planète à travers le monde, 53 % des personnes interrogées sur les marchés émergents s’avouent extrêmement préoccupées par la question, contre un tiers (31 %) seulement sur les marchés matures.
Ainsi, les pays émergents se révèlent plus volontaires dans le passage à l’acte : plus de la moitié (53 %) se disent prêts à échanger un produit existant contre une nouvelle solution, à condition que celle-ci soit réellement moins nocive pour le climat, alors qu’ils ne sont que 24 % dans les pays industrialisés. De même, 61 % accepteraient de changer de fournisseur d’énergie au profit d’un prestataire dont les services se révéleraient moins polluants en CO2, s’ils en avaient la possibilité, contre 30 % seulement dans les pays industrialisés.
L’étude d’Accenture révèle cependant un décalage général entre les intentions des consommateurs et le passage à l’acte. En 2007, 89 % des sondés se disaient prêts à privilégier les opérateurs énergétiques offrant des services à faibles émissions de carbone. En 2008, toutefois, seuls 12 % des usagers en ayant la possibilité avaient effectivement changé de prestataire.