Recherche

Les dépenses publicitaires en hausse de 2,1 % en 2006

Publié par le

Une croissance à peine plus importante qu'en 2005 mais qui marque des évolutions importantes en termes de répartition des investissements, selon le bilan du marché publicitaire 2006 Irep/France Pub.

  • Imprimer
Après une hausse de 1,9 % en 2005, les dépenses de communication des annonceurs progressent de 2,1% en 2006, selon le bilan du marché publicitaire Irep/France Pub. "Bien que l'écart de progression soit très faible entre ces deux années, il n'en demeure pas moins qu'une analyse plus précise des différents moyens de communication révèle des tendances bien distinctes de celles de 2005", indique l'étude. Premièrement, on note la bonne progression de la télévision (+ 4,5 %) qui vient contredire la tendance observée en 2005. Deuxième bonne nouvelle, les quotidiens nationaux renouent avec la croissance : la publicité commerciale augmentant de 3,5 %. La presse gratuite poursuit, elle, sa progression mais plus lentement qu'en 2005 (+ 8,5 %) avec une croissance de 7,9 %. A noter que la presse gratuite d'information est encore plus dynamique à + 23 %. Le cinéma arrive à + 5 %, ne retrouvant pas toutefois la croissance exceptionnelle à deux chiffres de 2005. Les annuaires, dont le marché est notamment tiré par le déploiement de leur activité sur Internet, atteignent une progression de 4,9 %. Quant aux foires et salons, ils affichent une croissance remarquable de 4,2 %. Au chapitre des mauvaises nouvelles : les magazines enregistrent de nouveau une légère diminution (- 1,0 %) et le marketing direct baisse de 1,1% ( une baisse qui s'explique notamment par le phénomène de la dématérialisation et une augmentation significative des e-mailings et des SMS). Enfin, Internet poursuit sa très forte progression, enregistrant une évolution des dépenses des annonceurs de + 42 %, chiffre corroboré par la mesure faite pour la première fois des recettes publicitaires des régies en publicité classique qui progressent de 45 %.