Recherche

Les annonceurs de plus en plus adeptes du marketing interactif

Publié par le

Selon la dernière étude MD Expo/UDA/Ballester, les entreprises utilisent de plus en plus le e-marketing, avec une nette montée en puissance du Web 2.0.

  • Imprimer

La dernière étude réalisée conjointement par l'UDA, Ballester Consulting et MD Expo s'est penchée sur l'utilisation actuelle par les entreprises du marketing interactif et sur son évolution future. Des résultats riches d'enseignement qui font apparaitre que plus de 67 % des annonceurs utilisent à la fois le MD classique et le e-marketing. Seules 25 % des entreprises déclarent n'utiliser que les techniques off line. Parmi les avantages que représente le marketing interactif, 81 % des entreprises sondées citent le coût comme étant le premier critère de choix. Viennent ensuite la réactivité (71 %), un meilleur ciblage (49 %), une simplicité d'utilisation (46 %) et une plus grande efficacité (33 %). A noter également que 23 % des entreprises sondées déclarent choisir le marketing interactif car il répond à leurs exigences de développement durable.

Parmi les outils du e-marketing les plus sollicités, l'e-mailing arrive largement en tête avec 93 % mais devrait, à l'avenir, laisser sa place à la newsletter. En effet si, pour l'heure, cette dernière n'est utilisé que par 54 % des annonceurs, ils sont 83 % à déclarer vouloir plus l'utiliser dans les années qui viennent. Le catalogue avec formulaire en ligne séduit de son côté quelques 43% des annonceurs tandis que e-couponing, SMS et MMS se partagent le bas du tableau avec respectivement 20 %, 16 % et 4 %.

Les entreprises utilisent également les canaux du MD interactif pour permettre à leurs clients d'entrer en contact avec elles. Parmi les canaux privilégiés, le search engine marketing (liens sponsorisés, référencement, affiliation) séduit 69 % des sondés, le jeu interactif 28 %, les forums 21 %, les blogs d'entreprise 18 %. A l'avenir, le classement devrait rester identique, avec cependant une montée en puissance de l'ensemble des canaux, à l'exception du search engine marketing qui devrait rester stable.