Recherche

Le BVP lance sa réforme

Publié par le

L'organisme d'autorégulation de la publicité, qui prendra bientôt un nouveau nom, met en place un conseil paritaire de la publicité et un jury de déontologie publicitaire.

  • Imprimer

Après les réflexions de l'hiver, le BVP fait peau neuve. Le 3 avril, le Conseil d’administration du BVP a en effet confirmé la mise en place du dispositif adopté, à l’unanimité, le 3 décembre dernier. Celui ci prévoit la création d'un Conseil paritaire de la publicité dont l'ambition est d'être “un lieu de dialogue et de travail en commun sur la déontologie publicitaire, entre représentants des associations et représentants des professions publicitaires”. Les noms des personnes désignées pour y siéger du côté des professionnels seront annoncés dans les prochaines semaines par le BVP. En attendant les désignations qui devront se faire de la part du secteur associatif.
Autre nouveauté, le nouveau BVP comprendra un Jury de déontologie publicitaire, instance composée de membres indépendants. Il devra traiter les plaintes concernant des campagnes publicitaires susceptibles de contrevenir aux règles déontologiques. C'est Marie-Dominique Hagelsteen, conseillère d’État et ancienne présidente du Conseil de la Concurrence qui sera la présidente du futur Jury.

Enfin, le BVP fera peau neuve dans sa dénomination, que ses membres veulent plus en phase avec le nouveau dispositif.

Par ailleurs, une charte d’engagements et d’objectifs sera signée le 11 avril avec le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, et le Secrétariat d’État à l’Industrie et à la Consommation. Celle-ci rappelle l’ensemble du dispositif adopté, et répond aux objectifs du Grenelle de l’environnement pour une publicité éco-responsable.