MENU
Recherche

Jérome Letu-Montois, Comexposium : Digital Marketing One to One sera notre prochain événement

Publié par le | Mis à jour le
Jérome Letu-Montois, Comexposium : Digital Marketing One to One sera notre prochain événement

La semaine dernière, Comexposium cédait l'exploitation du salon E-Marketing Paris à Tarsus. Jérôme Letu-Montois, directeur des opérations du pôle e-business chez Comexposium, revient sur les raisons de cet accord, lié à la naissance d'un nouvel événement que l'organisateur développe sur Biarritz.

  • Imprimer

Comment s'est déroulé l'édition 2013 d'E-Marketing Paris de janvier dernier ?
Le salon a bien fonctionné. Nous avons accueilli 15 000 visiteurs et 150 exposants et/ou conférenciers. Nous avons apporté de nombreuses modifications cette année, autant dans le contenu que dans les conférences, qui ont été très bien perçues par les visiteurs et nos clients. Nous avons offert aux conférenciers un espace pour tester leurs interventions et les améliorer. Nous avons développé des outils digitaux pour apporter de l'interaction. Nous avons réalisé une captation audio de toutes les conférences, lesquelles étaient disponibles quelques jours plus tard sur le site du salon. Cette édition a été un véritable laboratoire pour tester certains services que nous réutiliserons à l'avenir.

Puisque E-Marketing est un salon rentable avec une bonne notoriété, pourquoi en avoir cédé l'exploitation à Tarsus ?
D'abord, parce que les perspectives de développement du salon étaient limitées. Nous avons installé E-marketing au Palais des Congrès de la Porte Maillot, à Paris. Les exposants apprécient particulièrement ce lieu, car les salles de conférence sont excellentes et l'accueil très bon. Mais l'espace d'exposition par étage est limité, nous obligeant ainsi à scinder le salon. Cette année, nous étions sur deux niveaux : un premier avec les stands des exposants, un second avec les animations, le carré VIP et l'espace presse. Comme il est préférable de ne pas séparer les exposants, nous n'avions guère d'option pour accueillir de nouveaux venus, notamment les agences de création de contenu, un métier qui n'est pas encore représenté dans le salon. Parallèlement, nous développons un autre événement qui se focalise sur le marketing online.

De prime abord, cet accord ne donne-t-il pas l'impression d'un abandon d'E-Marketing Paris ?
Nous sommes toujours propriétaire du salon E-Marketing Paris. Nous avons simplement céder son exploitation à Tarsus pour lui offrir une chance de grandir dans de nouvelles conditions. Tarsus organisera l'année prochaine E-Marketing Paris en même temps que Stratégies Client, M Direct et B-ecommerce, trois événements très complémentaires. L'ensemble est cohérent. Par ailleurs, c'est une vraie prise de risque pour Comexposium. E-Marketing Paris est rentable, alors que nous nous lançons sur un nouveau projet où nous engageons des frais considérables avec le risque, même minime, que le projet n'aboutisse pas.

Pouvez-vous nous présenter ce nouvel événement ?
Nous organisons E-Commerce One to One tous les ans à Monaco. Cette plate-forme de rencontre entre dirigeants connait un très fort succès avec une demande toujours plus forte de participants. Et nous souhaitions décliner ce concept dans le domaine du marketing digital. Ce nouvel événement se nomme Digital Marketing One to One et la première édition se déroulera à Biarritz les 10 et 11 juin prochains. Le format sera le même, c'est-à-dire basé sur des rendez-vous en " one-to-one " animés par des conférences et un grand événement pour l'ouverture, le premier soir. Seront présents 36 partenaires et 200 invités.

Pourquoi avoir choisi la ville de Biarritz et non pas Monaco ?
Il aurait été effectivement plus facile d'organiser Digital Marketing One to One à Monaco, où nous avons de très bons contacts puisque nous y organisons déjà plusieurs événements. Mais nous souhaitions donner une véritable identité à ce nouveau rendez-vous et attirer de nouveaux clients. Nous avons donc cherché une autre ville. Dans notre short-list, nous avons exclue les communes atteignables en voiture, car cela augmente l'absentéisme. Nous avons en revanche sélectionné que des villes avec un accès aéroportuaire, pour éviter les voyages en train. Avant d'aller à Biarritz, nous avions un a priori positif. En arrivant, nous avons visité la ville avec l'équipe municipale, l'office du tourisme et les responsables du centre de congrès. La qualité du réceptif et de l'infrastructure a fini de nous convaincre que Biarritz est un excellent choix.