Recherche

Internet, moteur du marché publicitaire 2006

Publié par le

Les investissements bruts sur Internet ont progressé en 2006 de 48,2 %, à univers constant. Selon une étude IAB/TNS Media Intelligence, Internet est le seul média à avoir significativement augmenté sa part de marché l'an passé.

  • Imprimer
Les recettes publicitaires brutes enregistrées en 2006 sur Internet, sur la base des 36 régies déclarantes, ont atteint 2,184 milliards d'euros. Sur un marché global plurimédia qui a progressé de 10,7 %, Internet a enregistré une hausse de 48,2 %, moins élevée que celle de l'année précédente (+ 74 %), mais qui fait de la Toile le principal moteur du marché publicitaire français. Selon l'étude IAB / TNS Media Intelligence, Internet a ainsi augmenté sa part de marché de 2 points, tandis que la presse perdait 0,4 point, la télévision 0,5, la radio et la publicité extérieure 0,6. Le nombre d'annonceurs actifs est passé quant à lui de 1 436 en 2005 à 1 828 en 2006, soit 27 % de progression. A noter que trois quarts des annonceurs présents sur Internet le sont également sur d'autres supports. Les portails et moteurs de recherche représentent 22,7 % des recettes d'Internet, suivis des FAI, 21,9 %, des sites d'information et d'actualité, 15,6 %, des sites de musique, des annuaires, des sites féminins... En tête des secteurs fortement présents sur Internet, arrivent le Voyage-Tourisme (30,4 % de ses investissements), l'Informatique (29 %), l'Equipement et matériel de sport (22,2 %), les Télécommunications (21,5 %), l'Audiovisuel photo et cinéma (20 %) et les Services (13 %). La Grande Consommation poursuit sa progression, passant de 5,7 % du budget Internet en 2005 à 6,7 % en 2006, et de 129 annonceurs à 187.