Recherche

Innovation produit: les Européens du Sud plus impliqués que ceux du Nord

Publié par le

Résultats d'une étude européenne TNS Sofres réalisée pour le SIAL 2010: les consommateurs, de plus en plus experts, ne veulent plus des me-too mais de vrais bénéfices produits.

  • Imprimer

À l'occasion du SIAL 2010, qui se tiendra du 17 au 21 octobre 2010, a été réalisée une étude européenne TNS Sofres: "Quelles représentations et quelles attentes les consommateurs européens ont-ils vis-à-vis de l'innovation produit?". Concernant six pays européens (France, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Royaume-Uni et Italie), avec 1000 adultes interrogés par pays via le panel d'internautes de TNS Sofres, cette étude (*) a calculé l'indice d'implication par rapport à l'innovation produit.

Principal enseignement: 43% des Européens sont attachés à l'innovation mais on note des différences sensibles d'un pays à l'autre. L'implication la plus forte concerne l'Italie (59%) et l'Espagne (51%) et la plus faible les Pays-Bas (29%), la France (45%) se situant au milieu avec l'Allemagne (39%) et le Royaume-Uni (35%). Les différences existent aussi d'un secteur à l'autre, l'implication la plus forte revenant à l'hygiène-beauté et à l'automobile et la plus faible à la banque et aux boissons non alcoolisées. À noter: les pays du Sud de l'Europe sont les plus impliqués vis-à-vis des boissons et des produits laitiers.

Quelles sont les innovations qui ont marqué les consommateurs? Ils ont des difficultés à citer des exemples emblématiques d'innovations récentes, signe d'un manque de lisibilité des offres. Les exemples qui reçoivent le plus de citations: iPhone 3G, Touch screen technology, les voitures hybrides et électriques... Pour la majorité, innovation rime trop souvent avec répétition: les me-too sont encore trop nombreux. D'autant plus que le consommateur, désormais expert, est prêt à payer plus cher pour un produit innovant (en hygiène-beauté et produits laitiers plus que dans les autres marchés) mais uniquement pour de vrais bénéfices. Parmi leurs attentes: des preuves et l'engagement de la marque et de l'entreprise en développement durable mais aussi des bénéfices émotionnels.

(*) Six secteurs d'activité investigués: produits laitiers, boissons non alcoolisées, hygiène-beauté, automobile, banque et téléphonie mobile.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche
Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Bien-être et alimentaire vont désormais de pair : c'est le nouveau duo de choc mis en avant par les distributeurs et les industriels. Un discours [...]

China Connect

China Connect

China Connect

Sixième édition de ce rassemblement européen d'experts sur les tendances de consommation en Chine. Les décideurs européens du luxe, de la cosmétique, [...]

Carrefour persiste et signe dans le bio

Carrefour persiste et signe dans le bio

Carrefour persiste et signe dans le bio

Depuis plus de 20 ans, Carrefour propose des produits bio. Un segment de marché aujourd'hui de plus en plus bataillé, qui pousse l'enseigne [...]

Le cycle de vie du produit

Le cycle de vie du produit

Le cycle de vie du produit

Le cycle de vie du produit contribue à l'analyse des étapes d'un produit ou d'une industrie. Selon les étapes, la stratégie marketing change, [...]

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon

Sortir un nouveau produit en 48h chrono ? Telle est la promesse du hackathon. Le phénomène, en plein boom, séduit les marques.