Recherche

Greffe de Vie sensibilise sur le don d'organes

Publié par le
Greffe de Vie sensibilise sur le don d'organes

La fondation Greffe de Vie veut sensibiliser le public à la nécessité du don d'organes et lance sa première campagne nationale de communication signée Leo Burnett Paris.

  • Imprimer
A l'occasion de la Journée Mondiale du don d'organes et de la Greffe, le 17 octobre, la Fondation Greffe de Vie lance sa première campagne nationale de communication ainsi qu'un nouvel outil destiné à faire passer le message : le "Passeport de Vie", censé matérialiser l'engagement de chacun en faveur du don d'organes. En 2005, en France, seulement 4 238 transplantations d'organes ont été pratiquées alors que près de 12 000 malades avaient besoin d'une greffe (Source : Agence de la Biomédecine). Leo Burnett a pris le contre-pied de toutes les communications "grandes causes". Pas question ici de contraindre, de choquer ou d'effrayer. L'agence a souhaité au contraire dédramatiser le discours et lui donner une dimension pédagogique. L'objectif est de sensibiliser les esprits à la notion de don d'organes, d'inciter à demander son passeport de vie. Un film TV est destiné à faire prendre conscience de la nécessité et de l'urgence de parler du don d'organes de son vivant en valorisant la liberté de chacun de disposer de son corps comme il l'entend. Une campagne presse, déclinée en affichage, vise à montrer que la greffe sauve des vies. Sa signature interpelle sur le résultat que peut engendrer un don d'organes : un donneur peut sauver sept vies. Une campagne "Cicatrice" complète le dispositif dans les hôpitaux pour dire merci, de la part de tous les greffés, aux personnels de santé qui participent à cette chaîne de solidarité du prélèvement et de la transplantation. Une campagne radio, traitée à la manière de séries policières cultes, met l'accent sur la nécessité de dire à ses proches – tant qu'il en est encore temps - sa volonté de donner ses organes. Un site web et un clip vidéo destinés à toucher un public plus jeune vont délivrer un message non anxiogène grâce à la création d'un personnage original et un traité humoristique et décalé. Une opération de Street Marketing pose la question : "Et s'il ne vous restait que quelques secondes pour penser au don d‘organes ?". Enfin, la création de produits dérivés (tee-shirts) vise à rendre le sujet "à la mode" tout en le dédramatisant. Cette campagne d'envergure, destinée à briser les tabous, a nécessité la bonne volonté de chacun des intervenants qui ont tous travaillé gracieusement. Le plan média est fonction de l'espace qui sera mis à disposition de la Fondation.
Une web-série sur les enjeux de la data

Une web-série sur les enjeux de la data

Une web-série sur les enjeux de la data Une web-série sur les enjeux de la data

Sensibiliser les dirigeants à l'importance d'une data bien collectée : tel est l'objectif du mouvement Datamaniaques à l'origine d'une web-série [...]

La cartographie des critères de segmentation

La cartographie des critères de segmentation

La cartographie des critères de segmentation

Le principe de base de la segmentation est de pouvoir s'adresser non pas à un marché global mais à différents groupes distincts. On peut regrouper [...]

Data Marketing : collecter la bonne donnée

Data Marketing : collecter la bonne donnée

Data Marketing : collecter la bonne donnée

Des millions de données on et off line sont à la disposition des marketeurs et leur collecte est devenu un enjeu majeur pour les entreprises. [...]

Twitter déploie les chatbots sur sa plateforme

Twitter déploie les chatbots sur sa plateforme

Twitter déploie les chatbots sur sa plateforme

Twitter annonce l'arrivée de deux nouveaux services - les "messages de bienvenue" et les "réponses rapides" - offrant aux marques la possibilité [...]