Recherche

Grazia (enfin) en kiosque depuis samedi

Publié par le
Grazia (enfin) en kiosque depuis samedi

Après de nombreux reports, Grazia est en kiosque depuis samedi. L'hebdomadaire adopte un ton impertinent pour séduire des femmes “sans tabou”. Un pari ambitieux mais risqué.

  • Imprimer

Alors que le marché publicitaire des féminins haut de gamme était en recul de 17% au mois de juillet, le groupe Mondadori France a lancé contre toute attente samedi dernier un nouveau titre, “Grazia”.  Après des mois de préparatifs top secret, ce nouvel hebdo féminin haut de gamme a fait son apparition en kiosque à l'initiative du groupe italien Mondadori. Il va entrer en concurrence frontale avec “Elle”,  l'hebdomadaire du groupe Lagardère. Son credo : un grand format qui contient 45% de mode et beauté, 35% d'actualité, 10% de people et 10% de culture. “Grazia”, publié par Mondadori France, filiale du groupe Fininvest de Silvio Berlusconi, existe déjà dans 11 pays, dont l'Italie, où il vend chaque semaine 230 000 exemplaires au prix de 1,80 euro. Le prix de lancement en France est, quant à lui, de 1 euro. Ce tarif promotionnel sera maintenu un certain temps pour permettre la découverte du magazine et il passera ensuite autour de 2 euros. Pour son premier numéro, Grazia a fait sa Une en papier glacé sur Kate Moss, “la révélation rock”, mais aussi sur des enfants sans-papiers, et se demande si “le cannabis peut sauver la Californie”. La grippe H1N1 est traitée sous l'angle des célébrités. Le budget de lancement de Grazia s’élève à 8 millions d'euros. L'investissement global est de 25 millions sur trois ans. Quant à l'objectif, il est de parvenir à une diffusion de 160 000 exemplaires sur un an.