MENU
Recherche
}

E-réputation : dix erreurs à éviter

Publié par le | Mis à jour le
E-réputation : dix erreurs à éviter

Dix pièges se dressent sur le chemin de l'e-réputation, selon Digimind. L'agence experte donne des pistes pour les éviter. Mais celles-ci ne valent qu'à une condition : l'e-réputation doit être pilotée au plus haut niveau de l'entreprise... C'est encore peu fréquent en France.

Pour veiller à son e-réputation, Digimind, agence spécialisée en la matière (110 salariés à Paris, Boston, Rabat, Singapour, plus de 200 clients, CA : NC), relève dix erreurs que l'entreprise doit éviter. Très souvent, ces erreurs sont provoquées par des croyances qui ont la peau dure. " L'e-réputation d'une marque doit faire l'objet d'une stratégie pilotée et coordonnée au plus haut niveau de l'entreprise ", explique Christophe Asselin, expert e-réputation chez Digimind, qui sera présent au Salon Emarketing 2013.

Si les paroles s'envolent, les écrits restent... et le média social passe par l'écriture. " Il est vrai que la plupart des grandes crises restent marginales, poursuit Christophe Asselin. Mais, la conservation sur Internet d'articles et de conversations peut nuire à certains aspects de la réputation. "

Erreur N°1 : Croire que seuls les influenceurs font (ou défont) une e-réputation

Les entreprises pensent que l'e-réputation se fait par les influenceurs, or dans la pratique, les crises proviennent aussi d'internautes totalement inconnus. L'individu et le citoyen contribuent à l'e-réputation de la marque et/ou de l'entreprise. En 2012, une Brésilienne de 13 ans dénonce les installations défaillantes de son école publique sur Facebook. Plus de 170 000 personnes en parlent. La collégienne recueille plus de 178 000 Like. L'établissement scolaire fait parler de lui jusqu'en France...

Erreur N°2 : Penser que la communication digitale est mature

Contrairement au marketing