Recherche

Bon cru 2005 pour fnac.com

Publié par le

Le chiffre d’affaires est en progression de 39 % par rapport à 2004.

  • Imprimer
Fnac.com a enregistré en 2005 un chiffre d’affaires total de 189 millions d’euros (incluant les ventes de services et de billetterie) en progression de 39 % sur 2004 et de 111 % en deux ans. Le chiffre d’affaires marchandises, lui, s’élève à 129,2 millions d’euros. Fnanc.com conforte par ailleurs sa première place en termes de d’audience sur les sites B to C avec plus de 26% en décembre 2005 (source Nielsen/NetRatings). Internet représente un canal de vente prioritaire pour l’enseigne qui souhaite que la majorité des ventes se fasse en ligne d’ici fin 2007. Le site, en effet, talonne désormais les magasins parisiens de Montparnasse et Saint-Lazare. Le groupe explique ces bons résultats par les innovations commerciales mises en ligne (ventes flash hebdomadaires, produits exclusifs…), la refonte des fiches articles plus complètes, la nouvelle charte graphique et d’autres leviers de croissance comme la reprise du matériel ancien pour l’achat d’un équipement neuf, une nouvelle offre d’abonnement magazine avec Viapresse ou encore, l’acceptation de la carte cadeau Kadeos en complément des chèques cadeaux virtuels. Les internautes ont semble-t-il, apprécié également les synergies entre le site et les magasins : consultation en ligne des stocks et plus récemment la possibilité de réserver un produit avant de le retirer en magasin…
Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Article écrit par MEDIARITHMICS

MEDIARITHMICS

Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Le Data Marketing : parcours du combattant ? Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Lundi 10h : réunion hebdomadaire au département marketing. La directrice annonce les grandes lignes d’une campagne d’activation marketing scénarisée [...]

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

Un internaute reçoit, en moyenne, 121 mails par jours. Face à la profusion d'e-mailings, comment les entreprises peuvent-elles se démarquer? [...]