MENU
Recherche

Avec Nokia, Microsoft revient dans la course contre Apple et Google

Publié par le - mis à jour à
Steve Ballmer (Microsoft) et Risto Siilasmaa (Nokia) à la conférence de presse annonçant l'acquisition de l'équipementier finlandais.
Steve Ballmer (Microsoft) et Risto Siilasmaa (Nokia) à la conférence de presse annonçant l'acquisition de l'équipementier finlandais.

Après plusieurs mois de rumeurs et de négociations, Microsoft rachète Nokia pour 5,44 milliards de dollars. Une transaction financière hors-norme qui propulse le géant de l'informatique dans le monde du matériel en téléphonie mobile, face à ces deux principaux concurrents : Google et Apple.

  • Imprimer

Cet été, dans un mail adressé à l'ensemble de ses employés, Steve Balmer, CEO de Microsoft, expliquait dans les grandes lignes les changements qui allaient s'opérer dans l'entreprise durant la grande réorganisation. Sa stratégie : être en mesure de proposer un panel de services et de produits, aussi bien logiciels que matériels, pour concurrencer Google et Apple. En 2011, en signant un partenariat avec Nokia, Microsoft faisait un premier pas. Aujourd'hui, Microsoft en fait un second en rachetant l'équipementier finlandais. Le montant de la transaction est estimé à 5,44 milliards de dollars. Pour ce prix, Microsoft rachète les différents brevets de l'équipementier, la division des smartphones Lumia, qui fonctionnent avec Windows Phone, la branche des téléphones mobiles Asha, et l'unité qui développe les applications et les services connectés, dont le service cartographique Nokia Here.

Ce rachat marque un véritable tournant dans la stratégie de Microsoft. Avec Windows Phone, son système d'exploitation pour smartphone, l'éditeur souhaitait garder une certaine distance avec le matériel, préférant confier son système à d'autres constructeurs, comme Samsung, HTC ou encore Nokia. Une volonté renforcée par les échecs commerciaux successifs de Microsoft dans le matériel. Désormais, Microsoft devient concurrent de ses propres partenaires économiques, à l'instar de Google quand ce dernier a mis la main sur Motorola.

Le parallèle entre Google et Microsoft ne s'arrête évidemment pas là. Concurrents dans les moteurs de recherche, les applications en ligne (Gmail et Hotmail, Office Live et Google Drive) et les systèmes d'exploitation (Chrome OS et Windows, Android et Windows Phone), les deux géants se battront désormais dans la distribution et chez les opérateurs. Mais quel sera le destin de Nokia et quelles sont les marques que Microsoft conservera ? Une question que nombre d'observateurs se posent car Motorola, très innovant avant son intégration à Google, s'est depuis effacé sur le marché mondial. Pour asseoir sa notoriété, le géant de l'informatique les conservera certainement toutes dans un premier temps, les utilisant même à l'occasion pour d'autres lignes de produits, comme des tablettes, par exemple.

Reste à savoir si la combinaison des deux entreprises, toutes deux en position de challenger sur le marché des smartphones, sera payante. Depuis la signature du partenariat avec Nokia, le système d'exploitation de Microsoft est passé en troisième position au niveau mondial. Quant à Nokia, la gamme Lumia progresse, même si le constructeur a encore beaucoup de chemin pour redevenir significatif.

Sam Azzemou