Recherche

Amazon, banquier central ?

Publié par le | Mis à jour le
Amazon, banquier central ?

Amazon lance sa propre monnaie numérique, l'Amazon Coin, et la teste sur l'achat de jeux et d'applis pour Kindle. C'est un gadget ou le début de la fin pour les banques centrales ?

  • Imprimer

Amazon, autrefois fléau des seuls libraires et disquaires physiques, est désormais celui de quiconque prétend vendre quoi que ce soit à qui ce soit - on ou off line...

Jean-David Chamboredon, l'une des principales figures du capital-risque en France (et accessoirement chef d'escadrille des fameux " pigeons "), expliquait justement, à l'occasion de la dernière conférence de nos confrères d'e-commerce, à quel point entrer au tour de table d'une start-up de vente en ligne en était devenu délicat : " Amazon viendra-t-il faire un tour sur ce marché, c'est la première question que l'on se pose ".

Ainsi, les banquiers centraux seront-ils les prochaines victimes des ambitions de Jeff Bezos ? On n'en est pas là, assurément, mais la création d'une unité monétaire spécifique au site marchand géant, l'Amazon Coin, pour le moment encore réservée à l'achat de jeux et d'applications pour propriétaires d'un Kindle, ouvre de sacrées perspectives. Facebook, avec ses " crédits ", ou Microsoft, avec ses " points Windows 8 ", s'étaient déjà lancés dans des aventures du même genre (ça ne marche pas, ils laissent tomber), mais il est vrai qu'ils n'avaient pas grand-chose à vendre de concret, du moins qui puisse être expédié par La Poste ou DHL et prendre place dans une bibliothèque ou dans un réfrigérateur (aux États-Unis, Amazon vend même du jus d'orange et du fromage).

" Mais comment ça marche ? " demanderez-vous, curieux. C'est bien simple : vous vous rendez sur le site, vous dégainez votre carte de crédit et achetez des Amazon Coins avec un discount pouvant aller jusqu'à 10% par rapport à la parité théorique avec le dollar et vous êtes lancés. Les avantages : la devise Amazon ne se périme pas, peut donc se thésauriser, n'exige pas de commission de conversion et entraîne tout un tas de réductions.

A ceux qui seraient tentés de ne voir qu'un nouveau type de carte de fidélité ou de coupon cadeau dans cette initiative - et disons qu'ils n'auraient sans doute pas complètement tort même s'ils ne sont que de vilains cyniques blasés -, on répondra qu'à l'heure où les Grecs mettent leur fortune à l'abri dans des comptes en bitcoins, une monnaie virtuelle dont la valeur ne cesse de grimper même si elle ne permet pas de se procurer grand-chose, et alors qu'on se demande si l'euro passera l'été, l'Amazon Coin devient sacrément séduisant : une devise convertible en dollars, permettant de s'acheter à peu près n'importe quoi et immunisée contre l'inflation, il y a pas mal de banquiers centraux qui en en rêveraient.

Hugues Serraf