Recherche

Délégation Customer Marketing de l'AACC : vers un marketing indirect ?

Publié par le | Mis à jour le
Jérôme Toucheboeuf, président de l'AACC délégation Customer Marketing
Jérôme Toucheboeuf, président de l'AACC délégation Customer Marketing

Les annonceurs et les agences vont devoir adapter leur marketing pour satisfaire des clients qui veulent maîtriser leurs interactions avec les marques, selon le Livre Blanc du think tank de la délégation Customer Marketing de l'AACC.

  • Imprimer

Anticiper l'évolution du digital. C'est l'ambition du think tank de la délégation Customer Marketing de l'AACC. Son second livre blanc, issu de réflexions d'agences membres de la délégation, d'annonceurs mais aussi de sociologues et d'anthropologues, s'intitule "Identité : catch me if you can !" (1). Le document prend acte que le consommateur a acquis une maturité dans cette société digitalisée. Il n'est plus prêt à livrer ses informations personnelles aux marques et se cache derrière plusieurs profils qui deviennent autant d'identités selon le contexte : amical, professionnel, commercial... 68% des internautes disposent, par exemple, de plusieurs adresses e-mail.

" Aujourd'hui, les consommateurs veulent maîtriser leur communication et leurs interactions avec les marques, explique Jérôme Toucheboeuf, président de la délégation Customer Marketing. Le consommateur est demandeur d'une relation équitable et juste avec les marques. Demain, il pourrait gérer lui-même cette relation. C'est le principe des plateformes VRM (Vendor Relationship Management). Le consommateur fournit les informations sur les produits qui l'intéressent et attend que les marques lui fassent des propositions.

" Nos métiers du marketing évoluent vers une relation encore plus interactive avec les consommateurs, aidé en cela par les data et la connaissance client ", souligne Jérôme Toucheboeuf. Le livre blanc du think tank cite l'expérience Midata, lancée en Grande-Bretagne à l'été 2012. Ce programme soutenu par le gouvernement Cameron incite les entreprises à partager les données collectées sur leurs clients afin que ces derniers puissent les valoriser auprès d'autres marques. L'enjeu pour les annonceurs et les agences est, désormais, d'utiliser ces données de façon pertinente et non intrusive.

(1) Attrape-moi si tu peux