Recherche

Qui sont les adeptes de la Social TV en France ?

Publié par le | Mis à jour le
Qui sont les adeptes de la Social TV en France ?

Iligo vient de dévoiler son baromètre des usages multi-écrans dédié à la social TV. En partenariat avec l'école SciencesCom, l'agence a dressé quatre profils d'adeptes à ce nouvel outil. Autre constat : les Français sont enthousiastes vis-à-vis des initiatives des chaînes en matière de Social TV.

  • Imprimer

L'agence Iligo s'est associé à l'école SciencesCom Audencia Group de Nantes pour réaliser une exploration qualitative des pratiques de la Social TV. Deux dimensions structurent la démarche des adeptes de la Social TV (appelés dans cette étude les TV Socializers) : le regard porté sur l'émission de télévision et le bénéfice associé à la pratique de la Social TV. Du croisement de ces deux axes, découlent quatre profils de TV Socializers :

Les Emotional Socializers, qui aspirent à partager avec d'autres passionnés leurs émotions télévisuelles, à vivre ensemble l'intensité de certains événements... Leur pratique de la Social TV leur offre un sentiment d'appartenance à une communauté, une tribu : ils se sentent "reliés" aux autres. Ces contributeurs se retrouvent notamment autour des émissions de sport, de cuisine ou encore les talent show.

Les Brainy Socializers, qui s'intéressent à de nombreux sujets d'actualité et recherchent constamment à augmenter leur degré d'information et leur maîtrise de ces sujets. Pratiquer la Social TV leur permet à la fois de nourrir leur réflexion mais aussi de se confronter aux opinions et réactions des autres commentateurs. Ils apprécient particulièrement les émissions d'information, les débats. Ils n'ont pas de plateforme de prédilection et choisissent de faire entendre leur voix là où un sujet d'intérêt fait l'objet de conversations.

Les Funny Socializers, plutôt jeunes et appartenant à la génération des Digital Natives, sont connectés en permanence à Internet et aux réseaux sociaux, notamment via leur Smartphone. Ils pratiquent la Social TV pour se divertir en instaurant un rapport de connivence avec les autres commentateurs. Un rapport de connivence essentiellement basé sur le rire, la critique, la moquerie, l'art du bon mot. Ils privilégient l'utilisation de Twitter, plateforme ludique, instantanée et ouverte. La téléréalité et les divertissements sont leurs émissions de prédilection.

Les Factual Socializers, qui consomment beaucoup la télévision avec un regard critique. Ils pratiquent la Social TV sur un mode très factuel : ils corrigent ce qu'ils considèrent être des inexactitudes ou des approximations, ils apportent des compléments d'informations, des précisions. Ce ne sont pas tant les interactions avec les autres contributeurs qu'ils recherchent, mais davantage une reconnaissance de la part des chaînes de télévision, des présentateurs, ou encore des journalistes. A cet égard, ils privilégient les présences digitales les plus "institutionnelles" : les sites de chaîne/d'émissions ou encore les pages de chaînes/d'émissions sur les réseaux sociaux.

La Social TV génère de l'audience

Cette étude fait suite à un premier volet dévoilé le 14 février dernier qui constatait l'enthousiasme des Français vis-à-vis des initiatives des chaînes en matière de Social TV.

En effet, 72 % des Français jugent innovantes les émissions incitant les téléspectateurs à s'exprimer sur Internet et relayant leurs commentaires. Par ailleurs, les réseaux sociaux s'imposent comme la plateforme de prédilection des pratiquants de la Social TV : 27 % des Français y commentent régulièrement des programmes de télévision.

Enfin, 41% des Français déclarent que le relai de commentaires lors d'une émission leur donne personnellement envie de regarder ladite émission. Une proportion qui se porte à 48 % chez les 18-34 ans.

Damien Grosset

Damien Grosset

Journaliste

Responsable de la rubrique Médias. Seul homme de la rédaction, je m'occupe bien évidemment de sujets concernant des secteurs tels que l'automobile [...]...

Voir la fiche