MENU
Recherche
}

Marketing Client : géolocaliser c'est bien, contextualiser c'est mieux

Publié par le - mis à jour à
Jean-Blaise Diebold, directeur marketing Europe du sud de Pitney Bowes Software
Jean-Blaise Diebold, directeur marketing Europe du sud de Pitney Bowes Software

En combinant des données de contexte avec les données qualifiées sur les clients, les entreprises vont pouvoir imaginer des campagnes personnalisées qui tiennent compte de l'environnement de vie de leurs consommateurs.

L'utilisation de la géolocalisation est de plus en plus testée par les départements marketing des entreprises. Les experts s'accordent sur l'intérêt de mener des actions utilisant la capacité de géolocaliser en temps réel le consommateur et l'accès grandissant aux réseaux sociaux en mode de mobilité. Pour le moment, les entreprises l'exploitent essentiellement pour proposer des offres ciblées adaptées en fonction de l'endroit où les consommateurs se trouvent à un instant " t ". Attention toutefois au caractère intrusif de l'envoi de messages en mode push sur les téléphones mobiles. A souligner qu'en réduisant l'exploitation des données géographiques à la seule utilisation du mobile, tout un pan de ce que la géolocalisation peut apporter au marketing est sous-exploité.

La vraie valeur des données de contexte géographique

Valoriser la géolocalisation ne doit pas se limiter à adresser des messages sur les mobiles des utilisateurs. Il est en effet possible d'exploiter les données de contexte géographique, ou données géo-spatiales, pour personnaliser les campagnes marketing, dans une approche beaucoup plus large.

L'idée n'est pas récente mais l'évolution de l'accès et du volume de données ouvre de nouveaux horizons. Il s'agit de prendre en compte les données relatives