Recherche

Le figaro.fr s'adapte aux nouveaux modes de consommation de l'info

Publié par le - mis à jour à

Le groupe Figaro a mis en ligne une nouvelle version de son site internet qui privilégie la continuité de l'expérience lecteur quel que soit l'écran utilisé. La nouvelle organisation donne davantage d'espace à l'information et à l'événement.

  • Imprimer

La nouvelle version du figaro.fr, mise en ligne le 6 novembre, est l'aboutissement de la refonte entamée le 28 mars dernier. "On avait besoin d'un site plus clair, qui fait davantage de place à l'information, favorise l'engagement et soit plus adapté aux différents devices. Le nouveau site, entièrement centré sur le lecteur, propose la même expérience quel que soit le support utilisé", résume Alexis Brézet, directeur des rédactions du Figaro. Toutes les pages sont en effet passées au responsive design. Le figaro.fr propose désormais une cinquantaine de home pages qui permettent d'événementialiser les différentes thématiques tout en proposant différents niveaux d'information. La priorité est donnée à l'actualité chaude : des alertes info arrivent sur tous les supports, d'autres signalent les nouveaux papiers publiés...

L'accent sur la vidéo et la zone payante

Le groupe continue d'investir sur la vidéo, qui fait l'objet d'un important plan d'investissements depuis un an. Avec "80 nouvelles vidéos par jour" (contre 15 un an plus tôt), il annonce 8 millions de vidéos vues par mois et "entre 3 et 4 vidéos différentes" visionnées par les internautes qui se rendent sur le portail Figaro TV. Les partenariats avec BFM Business et BFM Sports ont été prolongés. Le 7 novembre, le site inaugure Le Clash Politique, un nouveau rendez-vous produit avec Le Nouvel Observateur, qui verra s'opposer chaque jeudi les deux journalistes Guillaume Roquette du Figaro Magazine et Renaud Dély du Nouvel Obs.

Le nouveau figaro.fr favorise aussi la consommation sociale de l'information. En survolant un article avec la souris, l'internaute accède aux fonctions de partage dès la home page pour prolonger le débat ou entrer en discussion avec la rédaction. Des modules de personnalisation permettent de créer des fils d'actualité avec des mots clés ou des journalistes.

L'enrichissement de l'offre premium constitue un autre axe de développement. Elle est accessible aux 85 000 abonnés print qui ont activé leur compte digital, ainsi qu'aux 15 000 abonnés purement numériques. L'édition abonnés a, elle aussi, bénéficié d'une nouvelle home page. Chaque article du site réserve aux abonnés un des trois rebonds proposés. Le groupe travaille actuellement à "une refonte complète des parcours d'abonnements pour que les abonnés soient encore mieux traités qu'avant", a affirmé Bertrand Gié, directeur des nouveaux médias.

25% du CA groupe issu du numérique

De nouvelles évolutions sont d'ores et déjà programmées pour les semaines ou les mois à venir : la modernisation de la section Madame du figaro.fr, ainsi que la refonte de la partie Lifestyle, qui développera notamment la partie voyages en liaison avec Le Figaro Magazine, la création deux espaces thématiques : Figaro Vox consacré aux débats d'idées et un autre pour le moment intitulé "100% Politique" dédié à ce qui fait le buzz en matière de politique. Il sera en ligne avant les municipales. Ces investissements sont rendus possibles, entre autres, par les revenus du digital qui dépassent les 25 % du CA groupe si l'on inclut Figaro Classifieds et les activités de e-commerce, selon des chiffres cités par la direction. La publicité en ligne représente pour sa part 18 à 19 % du chiffre d'affaires publicitaires de la marque Figaro. Une campagne Renault Captur a accompagné la mise en ligne de la nouvelle version du figaro.fr.