Recherche

Débat : Free effraie le Web

Publié par le | Mis à jour le

Suite à l'annonce de Free de bloquer, par défaut, la publicité chez les 5,3 millions d'utilisateurs de sa Freebox, on assiste sur la Toile à un débat enflammé. Xavier Niel défie ainsi frontalement les régies publicitaires et plus particulièrement la première d'entre elles : Google.

  • Imprimer

Bloquer la publicité en ligne... tout le monde peut le faire mais en réalité personne ne le fait ! Free impose par défaut de bloquer certaines publicités lors de la mise à jour de sa nouvelle box Révolution. Seules les publicités provenant de la régie publicitaire de Google seraient concernées (AdSense). Mais Free n'interdit pas ... il bloque ce qui est très différent ! Rappelons que Google est la première régie pub du monde et réalise 97% de son chiffre d'affaires sur ces seules publicités (20 milliards de dollars sur le premier semestre 2012 aux Etats-Unis par exemple).

C'est au total 5,3 millions d'utilisateurs de la Freebox qui sont concernés, et tout le monde s'enflamme, notamment sur Twitter. Car au delà, du modèle économique du net (qui repose sur le mythe tenace de la gratuité) ce sont les éditeurs de contenus qui s'affolent. Fleur Pellerin, dans un tweet daté du 3 janvier - voir plus loin - propose de rencontrer Xavier Niel ...L'affaire prendra t-elle une tournure d'un psychodrame économico-sociétal ?

Réactions ulcérées

Franck Monsauret, Country Manager France d'Outbrain (agence de recommandation de contenus) réagit à chaud " Le modèle économique de la très large majorité des sites Web favoris des internautes repose sur la publicité. Ce modèle du 'tout gratuit' (ou presque !) date des origines de l'internet et il est le garant d'une liberté d'accès à des ressources nombreuses, variées et indépendantes. De plus, en bloquant la pub, Free risque de bloquer aussi d'autres services reposant sur les mêmes mécanismes techniques mais qui ne sont pas de la pub ! Je pense en particulier à la recommandation de contenu, qui n'est pas intrusive et offre un véritable service à l'internaute. Si un internaute veut installer un bloqueur de pub, c'est son choix, mais risquer de gripper tout un pan de l'économie numérique en bloquant les publicités pour 5 millions de personnes est à mon sens une erreur. "

Le web pénalisé ?

La recommandation de contenu est pour les éditeurs, une alternative et un complément de revenus. Qui va payer au final les contenus gratuits fournis par le net si on supprime la publicité ? " Les internautes peuvent en avoir assez des publicités intrusives (sonores, envahissant tout l'écran...), peut-être faut-il créer un observatoire de la publicité en ligne, et encourager les publicités plus créatives ? On ne cherche pas à bloquer la pub à la télévision ou à la radio, pourquoi le web serait ainsi pénalisé ?" conclut Frank Monsauret.

La réaction de Fleur Pellerin

Amelle Nebia