Ratecard En partenariat avec

" Le mobile sera bientôt le support publicitaire ultime "

Publié le par

Pour David Mennesson, directeur du réseau social Dismoioù, même si la recommandation sociale géolocalisée n'est pas totalement rentrée dans les habitudes des annonceurs, ce marché n'en reste pas moins en pleine évolution. Ce "GPS de poche" qu'est le mobile offre une expérience positive.

' Le mobile sera bientôt le support publicitaire ultime '

Cette interview éclaire la dernière enquête Marque " Géolocalisation : quand les réseaux sociaux s'en mêlent" parue dans la dernière édition de Marketing Magazine du mois de mars 2013.

Pour un annonceur, quel est intérêt de faire appel à un réseau social géolocalisé comme Dismoioù ?

David Mennesson : "Un tel service permet à un annonceur d'envoyer des messages personnalisés à une population se trouvant dans une zone géographique donnée et ce, quelle que soit sa taille. Les enjeux sur ce type de service sont immenses car les smartphones accompagneront 60 % des Français dans leur quotidien en 2013. C'est un outil de marketing extrêmement fin et puissant, qui permet une remontée d'informations particulièrement riche. Au final, c'est un vrai trait d'union entre le Web et le monde réel, et donc l'outil idéal dans une logique Web-to-store."

Vous venez de résumer les avantages de ce service. Mais y a-t-il un défaut à cette opportunité marketing ?

DM : "On peut toujours chercher les faiblesses d'une technologie, a fortiori quand celle-ci fait son apparition. Le téléphone, en son temps, suscitait déjà de nombreuses inquiétudes. C'était un média qui allait nous "déranger tout le temps, même la nuit", pensait-on. Alors, on pourrait trouver le mobile trop intrusif, même si en fin de compte les communications publicitaires ou promotionnelles que l'on reçoit sont en affinité avec ses goûts. La géolocalisation offre une expérience positive car tout le monde y gagne. Sans compter qu'ici, les personnes qui téléchargent un service comme Dismoioù choisissent de partager leurs informations et leurs commentaires afin d'obtenir des offres en cohérence avec leurs centres d'intérêts."

Y a-t-il, en France, une véritable excitation chez les professionnels de la publicité pour communiquer via les réseaux sociaux géolocalisés ?

DM : "Oui, définitivement. Les annonceurs sont, par nature, intéressés par l'innovation et cherchent constamment des informations toujours plus fines concernant les habitudes de leurs clients. Le mobile permet d'atteindre ces objectifs. Le digital-to-store est stratégique pour tous les acteurs de la distribution physique. Pour leurs opérations de création de trafic, ces acteurs veulent d'ailleurs disposer des mêmes outils de traçage, d'analyse et de suivi que sur Internet. Dans un avenir très proche, le mobile sera le support publicitaire ultime, pour tout type d'annonceurs, de la petite entreprise à la multinationale."

Les perspectives de Dismoioù en 2013 : faire plus d'ombre à Foursquare ? Être plus présent à l'international ?

DM : "Nous ne considérons pas Foursquare comme un concurrent mais comme un jeu de société à mi-chemin entre le réel et le virtuel. Nous nous positionnons comme un outil marketing au service des acteurs de la distribution. Concernant les utilisateurs, nous nous positionnons comme leur guide, en proposant des promotions ou des services sur mesure. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé d'intégrer dans l'expérience utilisateur de Dismoioù les points de fidélité Maximiles. Nous serons bientôt à même de récompenser les utilisateurs lorsqu'ils utilisent l'application en commentant ou en proposant de nouveaux lieux et nous pourrons les "rémunérer" en points pour avoir visité une enseigne ou avoir participé à une campagne de promotion."

Comment voyez-vous l'évolution de la géolocalisation dans les prochaines années ?

DM :" Nous n'en sommes encore qu'au début de l'aventure mais la géolocalisation a un potentiel immense en termes d'usage. Le smartphone est un véritable "GPS" de poche et un guide dont on ne se passe plus. C'est un moyen idéal pour présélectionner et obtenir des informations précises et ce, en fonction de ses préférences et centres d'intérêts, tout en prenant en compte l'entourage et le lieu dans lequel on se trouve"