Recherche

Thomas Follin, M6 : "Le second écran est l'avenir de la télé connectée"

Publié par le - mis à jour à
Thomas Follin, M6 : 'Le second écran est l'avenir de la télé connectée'

Si Twitter est un outil essentiel à la Social TV, il n'est pas suffisant. Pour Thomas Follin, directeur Nouveaux Médias de M6, il faut inciter le téléspectateur à plus de participation au programme via le second écran. Une façon aussi de pousser les annonceurs à faire de la publicité sur ce support.

  • Imprimer

2011 devait être l'année de la Social TV. Puis 2012. La social TV joue l'arlésienne ?

Il y a eu du changement en 2012 avec la démocratisation de Twitter. Mais si le réseau social fait désormais partie intégrante de la Social TV, ce n'est pas suffisant pour engager le téléspectateur, car il est aussi nécessaire de créer une véritable conversation. Cela fait des années que la TV interactive a les capacités d'exister, mais les propositions sur les écrans de télé ne sont pas adaptées. Afficher des tweets en bas de l'écran est bien loin d'être suffisant pour créer de l'interaction avec les téléspectateurs.

Dans ce cas, quelle est la politique de M6 sur la social TV ?

Pousser le téléspectateur à davantage de participation au programme, et ce quel que soit son âge. TF1 et France 2 ne font de la social TV que sur des programmes jeunes ou sportifs car ce sont les plus tweetés, avec "The Voice" et "Roland Garros". De notre côté, avec notre dispositif "Connect", nous avons opté pour une dimension collective de l'expérience télé. Si la ménagère veut en savoir plus et retrouver une recette diffusée sur l'émission "Un dîner presque parfait", elle doit pouvoir le faire sur son second écran.

Donc, vous élargissez votre audience pour mieux la monétiser auprès des annonceurs ?

Connaître notre audience permet aux annonceurs de mieux cibler leur publicité sur le second écran. Par exemple, à l'occasion de la présentation en mars dernier dans l'émission "Turbo" de la nouvelle Coccinelle Cabriolet, Volkswagen a été le premier constructeur à se lancer dans les emplacements synchronisés publicitaires sur second écran et contextualisés au sein de l'émission. C'est la meilleure façon de pousser l'expérience de marque au maximum et l'engagement du téléspectateur est alors immédiat. Cela montre également que le second écran est l'avenir de la télé connectée : c'est ce modèle économique qui fera le fondement de la télévision de demain.

Damien Grosset

Damien Grosset

Journaliste

Responsable de la rubrique Médias. Seul homme de la rédaction, je m'occupe bien évidemment de sujets concernant des secteurs tels que l'automobile [...]...

Voir la fiche
Gifi digitalise ses points de vente

Gifi digitalise ses points de vente

Gifi digitalise ses points de vente

Avec une centaine de magasins déjà équipés d'écrans, Gifi, numéro 1 du discount digitalise ses magasins. Installés à des endroits stratégiques, [...]

Métriques en ligne : le SRI tire la sonnette d'alarme

Métriques en ligne : le SRI tire la sonnette d'alarme

Métriques en ligne : le SRI tire la sonnette d'alarme

Suite au mea culpa de Facebook, qui a récemment reconnu pour la seconde fois avoir surestimé certaines de ses métriques, le Syndicat des Régies [...]

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Thomas Cook digitalise ses agences

Thomas Cook digitalise ses agences

Thomas Cook digitalise ses agences

Alors que la majorité des achats de voyages se font sur le Web, le voyagiste anglais prend la tendance à contre-pied et mise sur le " phygital [...]