Recherche

Numéro 23 : "Nous espérons intéresser de nouveaux annonceurs moins présents en TV aujourd'hui"

Publié par le | Mis à jour le
Numéro 23 : 'Nous espérons intéresser de nouveaux annonceurs moins présents en TV aujourd'hui'

Seule chaîne de la TNT lancée le 12 décembre 2012 n'appartenant pas à un groupe audiovisuel, Numéro 23 se consacre à une nouvelle thématique, la diversité. Un créneau qui, pour Damien Cuier, dg de Numéro 23, pourrait attirer de nouveaux annonceurs.

  • Imprimer

23, un chiffre à retenir. Car Numéro 23 est la seule chaîne de la TNT lancée le mercredi 12 décembre 2012 à ne pas appartenir à un groupe audiovisuel. Cette nouvelle chaîne, diffusée sur le canal 23 et consacrée à la diversité, est financée par plusieurs hommes d'affaires : Mathieu Pigasse (Les Inrocks, Le Monde), François-Henri Pinault (groupe PPR), Xavier Niel (Free, Le Monde), Jacques Veyrat (Eiffel Investment Group) et Jean-Charles Naouri (Casino). Des investisseurs qui figurent aux côtés de Pascal Houzelot (à l'origine de PinkTV en 2004), actionnaire majoritaire (51 %) et patron de la chaîne.

Mais qu'entend la chaîne par diversité ? « Notre ligne éditoriale est fondée sur une vision positive et moderne de toutes les diversités, assure Pascal Houzelot. Que ce soit la parité, la diversité des origines culturelles ou sociales, la diversité des modes de vie personnels et familiaux, les différences liées à la condition physique et au handicap. Toutes seront portées à l’antenne par des programmes forts, des histoires réelles ou des personnages de fiction émouvants, drôles, et touchants. » Exemple : le talk-show hebdomadaire présenté, en première partie de soirée, par Christophe Hondelatte, "Hondelatte Dimanche". « Cette émission apportera un éclairage politique, social, culturel sur des thèmes d’actualité, et tout particulièrement sur ceux liés aux problématiques de la diversité », ajoute la patron de Numéro 23.

Budget : 30 millions d’euros
Audience : 1 % d'ici à 2015
Slogan : "La télédiversité"
Positionnement : mini-généraliste qui vise une cible mixte à tendance CSP+

3 questions à Damien Cuier, dg de Numéro 23

Ce lancement s’opère dans un marché publicitaire au plus mal. Comment appâter les annonceurs ?

Notre ambition première est bien évidemment de séduire le plus large public, en proposant des programmes de qualité et qui s’attachent notamment à illustrer la diversité de notre société, les différences qui la composent, qu’il s’agisse de la parité, de la diversité des origines sociales, géographiques, culturelles, ou la différence liée au handicap. Nous espérons donc non seulement intéresser les annonceurs historiques du marché publicitaire TV, qui voudront s’associer à notre antenne moderne et positive, mais aussi pourquoi pas de nouveaux annonceurs moins présents aujourd’hui, qui se reconnaitrons dans notre ton original et nos valeurs. Le meilleur vecteur pour investir le marché publicitaire, c’est la qualité de nos programmes, et le professionnalisme de notre régie, que nous avons confiée à TF1 Publicité.

Le public est difficile à conquérir. Sur quoi table Numéro 23 pour atteindre ses objectifs d’audience ?

Notre objectif est d’atteindre 1% d’audience lorsque la chaîne couvrira 100% du territoire soit à l'horizon 2015. C'est un objectif réaliste et cohérent avec notre modèle économique. Pour réunir le plus large public, Numéro 23 propose dès son lancement une offre de programme attractive avec 80% d’inédits en première partie de soirée. Notre positionnement est original puisque nous traiterons de toutes les diversités et de l’ouverture sur le monde, dans tous les genres de programmes : séries, fictions, documentaires, magazines, divertissement, émissions de débat…

Avec 25 chaînes gratuites, y a-t-il trop de chaînes en France ? Ne vont-elles pas accentuer la fragmentation de l’audience ?

Le nombre de chaine en France est un vieux débat : souvenons nous qu’il n’y a pas si longtemps, une sixième chaine était déjà perçue comme la chaine de trop, puis les premières chaines de la TNT ont révélé la vraie curiosité du public pour une offre élargie, et je pense donc que de nouvelles chaines permettront aux téléspectateurs d’avoir encore plus de choix, à condition qu’elles apportent effectivement quelque chose de nouveau. Le projet est parti du constat qu’il y a en France une carence dans le traitement objectif, et surtout positif, des diversités. Nous allons donc proposer une approche nouvelle de ces sujets à la télévision, tournée vers le plus large public et qui propose de nombreux programmes inédits. Je crois en cela que Numéro 23 a toute sa place au sein du paysage audiovisuel français.

Damien Grosset

Damien Grosset

Journaliste

Responsable de la rubrique Médias. Seul homme de la rédaction, je m'occupe bien évidemment de sujets concernant des secteurs tels que l'automobile [...]...

Voir la fiche