Recherche

Facebook acte la fin de la "fan gate"

Publié par le - mis à jour à
Facebook acte la fin de la 'fan gate'

En supprimant cette fonctionnalité populaire auprès de certaines marques mais controversée, le réseau social qui se vit comme "une plate-forme marketing globale", entend favoriser des modes de recrutement de fans plus qualitatifs.

  • Imprimer

"La course aux fans, c'est terminé". C'est en substance le message que Facebook souhaite envoyer aux marques avec la suppression ce mercredi 5 novembre de la "fan gate". Ce mode de recrutement de nouveaux fans était jusqu'ici, à tort ou à raison, très prisé de certaines marques.

L'idée était simple: pour débloquer l'accès à un contenu spécifique (jeux concours...) ou à une application, l'internaute devait au préalable "liker" la page Facebook de la marque ou du site concerné.

Une pratique qui ne sied plus vraiment à un Facebook qui avec 1,35 milliard d'utilisateurs actifs par mois dans le monde (Septembre 2014) et 28 millions d'utilisateurs actifs par mois en France (Juin 2014) ne se vit plus uniquement comme un réseau social mais aussi, et peut-être surtout, comme une plate-forme de marketing globale.

Taux d'engagement et taux de "reach"

Dans cette optique, place aux nouvelles metrics. Finies les réunions marketing où l'on se gargarisait du "nombre de fans sur Facebook", en étant parfois peu regardant sur l'origine de gains de notoriété aussi imprévus que spontanés. Place désormais au taux d'engagement et donc par extension de fidélisation du consommateur pour une marque.

Autre priorité, la mesure du "reach", c'est-à-dire du nombre de publications parues sur la page d'une marque qui se retrouvent dans le flux d'information d'un fan Facebook. Le nouveau crédo de Facebook a le mérite de la clarté: le quantitatif a vécu, vive le recrutement qualitatif de fans!

Car la diffusion et donc "l'affichage de contenus publiés sur une page Facebook dans le flux des fans de cette page n'a rien d'automatique", rappelle Franck Da Silva, directeur commercial de Facebook France.

"L'espace de publication est limité", explique Franck Da Silva. "Au début, quand un internaute "like" une page, dans les premiers jours les contenus de cette page s'affichent dans son flux d'information, mais s'il n'interagit pas, la fréquence de diffusion diminue".

Les marques face à la problématique de l'authenticité

Les marques face à la problématique de l'authenticité

Les marques face à la problématique de l'authenticité

N'est pas iconique qui veut. Pour fédérer une communauté de fans, les marques doivent aller au delà de la posture communautaire, explique Bernard [...]