Recherche

The Economist se lance dans la production de web-documentaires vidéos

Publié par le - mis à jour à
The Economist se lance dans la production de web-documentaires vidéos

Afin d'élargir et de mieux monétiser son audience, le magazine britannique crée "Economist Films".

  • Imprimer

Chaque film capture la voix et l'identité de The Economist, complétant les formats papier et digitaux des éditions quotidiennes et hebdomadaires du magazine. Les premières productions sont des vidéos factuelles de haute qualité, en format court, réalisées pour plaire aux lecteurs de The Economist mais aussi pour en attirer de nouveaux.

Factuelles, de haute qualité et en format court, c'est ainsi que The Economist présente Economist Films, sa nouvelle initiative de diversification. Complétant les formats papier et digitaux des éditions quotidiennes et hebdomadaires du magazine, "les vidéos sont réalisées pour plaire aux lecteurs de The Economist, mais aussi pour en attirer de nouveaux", indique le communiqué de presse. Economist Films reflète le point vue global de The Economist dans de courts documentaires, qui seront diffusés sur les plateformes digitales et sociales du magazine. A plus long terme, le but est de produire une large gamme de contenus courts et longs, sponsorisés et commandés pour répondre à une variété de formats de programmes.

Faire retentir la voix de The Economist dans des programmes vidéos

Dans la droite ligne éditoriale de The Economist, les vidéos traitent en profondeur de questions d'actualités internationales : deux vidéos pilotes ont été présentées en avant-première le 9 juin dernier à New York et le 11 à Londres. Chacune d'elle ouvre une série documentaire : la première, "Future Works", se penche sur les emplois de demain qui existent déjà aujourd'hui ; la seconde, "Global Compass", s'intéresse aux pays et personnes qui ont une approche novatrice des problèmes sociaux persistants. Pour traiter de ces thèmes, Economist Films a choisi d'investiguer d'un côté le champ des drones civils dans les domaines de la conservation, de la reprise d'activité après sinistre et de la construction ("Drone Rangers"), et d'enquêter sur la politique du médicament, du Portugal au Colorado ("Drugs : War or Store?"). " Ces films capturent réellement l'essence de The Economist, en illustrant de grandes thématiques internationales avec des reportages de terrain et une pointe d'humour ", explique Tom Standage, responsable éditorial d'Economist Films et rédacteur en chef adjoint de The Economist." C'est, pour nous, une nouvelle façon formidable d'apporter à nos publics cette perspective éditoriale qui nous différencie. "

Elargir son audience

En jouant sur le triptyque vidéo, mobile et notoriété de la marque-média, The Economist compte bien élargir son audience. "Il s'agit de transposer la ligne éditoriale de l'hebdomadaire à renommée mondiale, dans des images mobiles de qualité", décrypte Nicholas Minter Green, président de Economist Films. "Cela va nous offrir de belles opportunités pour nous engager dans une nouvelle dynamique avec nos publics et nos partenaires commerciaux". Et ce d'autant plus que le magazine entend bien s'appuyer sur l'immense marché intérieur chinois pour développer son audience : ces derniers mois, The Economist a en effet lancé sa première édition quotidienne et son premier produit en chinois, tous deux disponibles sur les applications (cf. photo ci-contre).