Recherche

Marie Claire se diversifie dans l'événementiel

Publié par le - mis à jour à
Marie Claire se diversifie dans l'événementiel

Le magazine lance les Nuits Claires et investira pour l'occasion le Palais de Tokyo.

  • Imprimer

C'est une lame de fond. Si Libération a joué les précurseurs avec ses Forums, les médias ont cette dernière année largement développé leur activité événementielle. Le Monde a lancé son premier Festival en septembre dernier à l'Opéra Bastille et au Palais Garnier, Aufeminin a proposé à ses lectrices deux jours de festivité au Carreau du Temple en septembre dernier (" Happy Happening "). La Tribune a organisé en 2014 plus de 80 événements à Paris et en région, etc.

Tassement publicitaire oblige, les éditeurs se tournent vers le "live media" pour diversifier leur source de revenus et, dans le même temps, nourrir leur image. A La Tribune, l'évènementiel représente ainsi fin 2014 26% des recettes et son président Jean-Christophe Tortora souhaite à terme que ce levier génère 33% des revenus.

Marie Claire, producteur de concert


En 2015, c'est au magazine Marie-Claire d'ouvrir le bal. Le journal annonce le lancement de la première édition des Nuits Claires, un événement musical ouvert à tous qui se déroulera les 1er et 2 avril prochains au Yoyo - Palais de Tokyo, à Paris. Avec cette initiative, Marie Claire souhaite aller à la rencontre d'un nouveau public tout en dynamisant sa marque. Le magazine met en effet régulièrement en lumière dans ses pages culture des artistes émergents. "Le lancement des Nuits Claires constitue une étape importante dans l'accélération de la politique de diversification de la marque Marie-Claire, déclare Jean-Paul Lubot, directeur général délégué du groupe Marie-Claire. Cette diversification devrait dans les prochaines années être un relais de croissance significatif ".