Recherche

L'écrit n'a pas dit son dernier mot

Publié par le

Une étude de l'institut CSA montre l'importance de l'écrit aujourd'hui. Si le courrier papier conserve le premier rôle, l'écrit serait revivifié par de nouvelles formes tels que les SMS et Internet.

  • Imprimer

L'écrit n'est pas mort. C'est le constat que dresse la dernière étude de l'institut CSA dévoilée, lundi 6 juin. La preuve, 69 % des Français pensent qu’avec le développement des e-mails et des SMS, les jeunes n’ont jamais autant écrit qu’aujourd’hui.

Par ailleurs, dans les échanges, le courrier papier conserve un statut à part. Écrire engage : 78 % des sondés qualifient “d’officiel” le courrier papier (contre 3 % pour le numérique). Il est également synonyme de plaisir : 78 % des Français considèrent qu’ “ouvrir une lettre, c’est toujours un plaisir” et 45 % se déclarent inquiets à l’idée d’un monde sans papier.

Enfin, savoir écrire et recevoir du courrier confère une existence sociale. Mieux encore, selon les Français, cette pratique détermine la réussite sociale. Pour 44 % d'entre eux, savoir bien écrire est l’élément le plus important pour bien réussir sa vie. De même, 90 % des sondés pensent que le courrier constitue un lien social indispensable entre les personnes.

Quant aux jeunes, recevoir du courrier est synonyme d’accès au statut d’adulte : 61 % des 12-18 ans déclarent ainsi que le fait de recevoir chez eux des courriers ou magazines adressés à leur nom est important.

Damien Grosset

Damien Grosset

Journaliste

Responsable de la rubrique Médias. Seul homme de la rédaction, je m'occupe bien évidemment de sujets concernant des secteurs tels que l'automobile [...]...

Voir la fiche