MENU
Recherche

Bauer Media France lance Bistro, un magazine sur la "bistronomie"

Publié par le | Mis à jour le
Bauer Media France lance Bistro, un magazine sur la 'bistronomie'

Le 18 novembre, Bauer Media France lance un nouveau magazine de cuisine sur la bistronomie, une tendance de la gastronomie basée sur une cuisine accessible qui appelle à la convivialité et au partage.

  • Imprimer

La cuisine reste un marché porteur, qui suscite des vocations dans l'édition comme dans la presse. Déjà éditeur d'un des plus importants magazines de ce secteur avec Maxi Cuisine, Bauer Media France lance le 18 novembre Bistrot, un bimestriel dédié à la "bistronomie", un courant qui allie la gastronomie du bistro avec un art de vivre qui invite au partage. Il vise une cible assez mixte d'urbains de 35-45 ans : "Des gens qui aiment la convivialité, la nouveauté et sont en attente de simplicité dans les recettes, résume son éditrice Valérie Meyer. Le contenu est sérieux mais le ton est décalé."

Ce magazine de 124 pages propose un peu plus de 50 recettes autour d'une cuisine accessible et réalisée avec des aliments facilesà trouver. Plusieurs rubriques font intervenir des habitués du petit écran ou des réseaux sociaux. Ex-candidat de Top Chef, le chef Jean Imbert endosse le rôle de "Serial Cooker" qui l'amène à revisiter des plats traditionnels mais aussi à proposer des recettes exclusives. Avec "People aux fourneaux", Stéphane Bern invite un people à livrer les secrets de sa meilleure recette. Le bloggueur Thierry Richard reçoit une personnalité dans son bistrot préféré dans "A table avec".

Le format horizontal "à l'italienne" permet de proposer des doubles pages qui mettent en avant la force de la photo en face de la recette. "Ce format ne prend pas trop de place sur un plan de travail. Il permettra aussi au magazine d'émerger dans les points de vente, notamment grâce à un positionnement en facing", explique Valérie Meyer.

Signe des temps, Bistrot se double dès ses débuts d'un site internet et d'une présence sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest, Instagram...) qui doivent aider à fédérer une communauté de "Bistronautes" et à leur permettre de prolonger les moments de convivialité. Le prix du magazine (3 euros pour le lancement et 3,30 euros à terme) doit permettre de favoriser les achats d'impulsion. Bistrot vise, en rythme de croisière, des ventes de l'ordre de 70 000 exemplaires.