Recherche

Netflix s'attaque à la chronologie des médias aux Etats-Unis

Publié par le - mis à jour à
Netflix s'attaque à la chronologie des médias aux Etats-Unis

Le service de SVoD co-produit avec la Weinstein Company, la suite du blockbuster de Ang Lee, "Tigres et Dragons". Sortie prévue le 28 août 2015, en exclusivité sur Netflix et en salles sur écrans IMAX.

  • Imprimer

Il fut un temps où la sortie d'un film exclusivement en vidéo n'était pas forcément vue comme un gage de grande qualité. Plus récemment, en marge du dernier Festival de Cannes, un service SVoD (à savoir iTunes d'Apple) fut utilisé pour diffuser une oeuvre, certes assez médiocre, mais par-dessus tout polémique, le "Welcome to New York" d'Abel Ferrara, à propos de "l'affaire DSK".

Chez Netflix, rien de tout cela. Le service de SVoD, tout fraichement débarqué en France (et qui revendique déjà 100 000 abonnés), a décidé de s'en prendre frontalement au système de la chronologie des médias en vigueur aux Etats-Unis.

Déjà producteur et diffuseur exclusif de séries (comme "House Of Cards" ou "Orange Is The New Black") outre-Atlantique (avant un très attendu "Marseille" pour la France), l'ex-loueur de DVD vient de s'associer aux frères Weinstein (Harvey et Bob) sur la production de "Tigres et Dragons 2".

Le tournage de cette suite du film réalisé en 2000 par Ang Lee a commencé en Nouvelle-Zélande. Sortie prévue le 28 août 2015, en exclusivité sur Netflix et sur quelques salles IMAX aux Etats-Unis.

La stratégie du coup de butoir

En exclusivité, car les trois grands réseaux d'exploitants de salles américains (Regal Entertainment, AMC Entertainment et Cinemark) sont toujours vigoureusement opposés à toute sortie simultanée de film en salles et en streaming.

Aujourd'hui aux Etats-Unis, la sortie d'un film en SVoD ou VoD, intervient encore quelques mois après sa sortie officielle en salles. Or pour Ted Sarandos, responsable des contenus chez Netflix, cette différenciation n'a pas lieu d'être.

"La sortie en salles et la diffusion en streaming sur le Web sont deux expériences différentes, comme aller voir un match de football dans un stade ou choisir de le regarder à la télévision", a-t-il déclaré au New York Times.

En février dernier, Warner Bros, l'une des principales majors hollywoodiennes avait sorti le film "Veronica Mars" en salles, en le rendant également simultanément disponible à la vente et à la location sur Internet. Mais le film n'avait pu être diffusé que sur 270 écrans aux Etats-Unis (contre plusieurs milliers habituellement) en raison de l'opposition marquée des exploitants de salles.

Netflix semble aujourd'hui engagé dans une série de coups de butoir contre la chronologie des médias, à tout le moins sur le marché américain. En France, Netflix a annoncé qu'il respecterait la chronologie des médias, qui, pour l'heure (mais combien de temps cela durera-t-il?) impose à un service de SVoD de ne diffuser les films que 36 mois (3 ans) après leurs sorties en salles.