MENU
Recherche
}

Les nouveaux challenges des agences médias

Publié par le - mis à jour à
Les nouveaux challenges des agences médias

Partenaires privilégiés des marques et des médias, les agences médias guident les annonceurs dans leur recherche de performance et de branding. Alors que leur expertise est challengée par des modes de commercialisation automatisés, elles évoluent du rôle de conseil vers celui de "business partner".

Il y a déjà longtemps que le rôle d'une agence média ne se limite plus à acheter un ou plusieurs médias pour toucher une cible. Dans un contexte économique tendu, où les budgets médias et la consommation se crispent, leur expertise doit plus que jamais permettre aux marques de comprendre le parcours des consommateurs et de trouver les bons leviers pour transformer les intentions en véritables achats. " Aujourd'hui, tous les annonceurs travaillent plus ou moins sur la préférence de marque, la considération, la recommandation d'achat et de ré-achat, constate Bertrand Beaudichon, président de l'Udecam. Hormis pour les marques en lancement, on nous pose moins la question de la notoriété. Quand on en est à ce stade, on n'utilise plus les mêmes leviers qu'avant ".

Dans l'orchestration des stratégies de point de contact, les agences médias continuent de développer leur savoir-faire en matière d'opérations spéciales, d'innover en montant des dispositifs où le social média prend toute sa place, où la télévision permet de prolonger l'expérience consommateur sur le second écran... Pour les annonceurs qui sont davantage focalisés sur les objectifs à court terme et le ROI, elles proposent des mix faisant la part belle aux supports digitaux, qui offrent des opportunités variées avec des tickets d'entrée plus avantageux que ceux des médias traditionnels.

Dans cette recherche de performance, l'agilité des agences médias - et des annonceurs - est une arme non négligeable, estime Anthony Ravau, président-fondateur de MyMedia : " Tout le monde a un peu les mêmes armes et peut proposer des prix compétitifs. Ce qui fait la différence, c'est la rapidité et la réactivité. Avec les outils que l'on met en oeuvre, on sait au bout de trois jours si une campagne va