Recherche

Les consommateurs hyperconnectés apprécient la complémentarité des écrans

Publié par le - mis à jour à
Plus les téléspectateurs multiplient les écrans, plus ils sont capables de se souvenir de la publicité qu'ils y voient.
Plus les téléspectateurs multiplient les écrans, plus ils sont capables de se souvenir de la publicité qu'ils y voient.

Les consommateurs hyper-connectés zappent d'un écran à l'autre, voire consomment des contenus en simultané. Une étude de Econsultancy et l'IAB intitulée “The multi-screen marketer” montre que les plus équipés sont aussi les plus susceptibles d'interagir avec les marques.

  • Imprimer

Qui n’a pas déjà regardé un programme TV, tout en gardant un œil sur son PC, en consultant Twitter sur son smartphone ou encore en postant des photos sur son mur Facebook… “Le consommateur multi-écran n’est pas pour demain. Il existe déjà”, constate Econsultancy, dans l'étude “The multi-screen marketer”, réalisée à la demande de l’IAB. Ce qui suppose que les annonceurs, les éditeurs développent des contenus “optimisés, complémentaires et transférables”, d’un écran à l’autre, d’un appareil à l’autre.

Les "tablonautes" encore plus actifs

L’étude analyse les comportements des hyper-connectés, ceux qui disposent de quatre écrans (TV, ordinateur, smartphone et tablette), de trois écrans (TV, ordinateur et smartphone) et de deux écrans (TV et ordinateur). Conclusion : plus les téléspectateurs sont multi-équipés en appareils numériques, plus la propension à superposer les usages se développe. Cela concerne 65 % des consommateurs équipés de quatre écrans, 60 % des équipés de trois écrans et 52 % des équipés de deux écrans (TV et ordinateur).

Autre enseignement, ces usages simultanés peuvent avoir un impact positif pour les éditeurs et les annonceurs. Les spectateurs qui possèdent des tablettes, par exemple, sont plus enclins (47 %) à passer à l’action (voter, acheter) en regardant un programme TV que leurs pairs qui ne sont équipés que de trois écrans.

L'impact sur la publicité

Enfin plus les téléspectateurs multiplient les écrans, plus ils sont capables de se souvenir de la publicité qu’ils y voient. 53 % des utilisateurs de quatre écrans sont capables d’associer trois publicités à leurs programmes favoris, ce qui est seulement le cas de 46 % de ceux qui ont utilisé trois écrans et de 42 % de ceux qui en ont consulté deux. Les “reality show en live” sont ceux qui garantissent le mieux une association aux marques. 65 % des personnes interrogées pensent qu’elles peuvent dans ce cas citer une marque.

Pour télécharger l'étude, cliquez ici.