Recherche

La progression du marché publicitaire ralentit

Publié par le

Selon l'Irep, les recettes nettes des médias ont augmenté de 2,2 % au premier semestre 2011, contre une hausse de 4,6 % au 1er semestre 2010.

  • Imprimer

Après l’augmentation de 4,6% enregistrée au 1er semestre 2010 (+ 3,9 % sur l’année), les recettes publicitaires des médias enregistrent, en valeur nette, une progression de 2,2 % au 1er semestre 2011. C’est ce que dévoilent les derniers résultats de l'Institut de recherches et d'études publicitaires (Irep).

Cette croissance a notamment été dopée par la télévision et Internet, avec des recettes respectives nettes en progression de 3,9 % et de 15 % au 1er semestre 2011 par rapport à la même période l’an dernier. Sans oublier le cinéma qui constate une progression de ses recettes nettes de 40,5 %. Si globalement les recettes de la presse perdent du terrain (- 1,2 %), elle demeure le premier média investi par les annonceurs, avec 1,76 milliard de recettes nettes. Enfin, l'affichage est resté stable (+ 0,4 %), la radio a enregistré un léger repli (- 0,5 %).

"Après la baisse historique qu’a connue le marché publicitaire en 2009 (- 12,6 %), la reprise constatée en 2010 et sur le 1er semestre 2011 s’avère lente. Il faudra encore, très certainement, plusieurs années pour retrouver une valeur de marché comparable à 2008", constate-t-on à l’Irep.

Pour la première fois dans cette étude sont pris en compte les investissements sur mobile. Encore faibles (seulement 16 millions d’euros sur le 1er semestre 2011), ils ont toutefois progressé de près de 44 % sur ce premier semestre.

Damien Grosset

Damien Grosset

Journaliste

Responsable de la rubrique Médias. Seul homme de la rédaction, je m'occupe bien évidemment de sujets concernant des secteurs tels que l'automobile [...]...

Voir la fiche