Recherche

BuzzFeed, le groupe média qui fait trembler la presse

Publié par le - mis à jour à
BuzzFeed, le groupe média qui fait trembler la presse

Créé en 2006, le site américain revendique avec ses déclinaisons à l'étranger 150 millions de visiteurs uniques par mois et table sur un chiffre d'affaires de 120 millions de dollars en 2014.

  • Imprimer

Comme certains sites d'information high-tech attirent leurs lecteurs avec une plateforme de téléchargement de logiciels, comme certains sites d'information économique consolident leur audience en proposant les cours de bourse en temps réel... BuzzFeed a construit son succès originel avec des histoires de... chatons (les fameuses séries d'articles sur les lolcats).

Mais depuis sa création en 2006 par Jonah Peretti (également fondateur du Huffington Post), le site a bien grandi et ne fait plus rire grand monde dans bien des groupes média traditionnels embourbés dans des stratégies obsolètes.

Car aujourd'hui la galaxie BuzzFeed c'est 150 millions de visiteurs uniques par mois, un chiffre d'affaires prévisionnels de 120 millions de dollars pour l'année 2014, et une récente levée de fonds de 50 millions de dollars sur la base d'une valorisation à 850 millions de dollars.

Des chiffres qui ont objectivement de quoi faire réfléchir plus d'un annonceur au moment de l'élaboration d'un plan média. D'autant plus que BuzzFeed est un fervent adepte du native advertising, un format de plus en plus populaire chez les éditeurs de contenus et considéré, à tort ou à raison, comme une alternative de choix au display (la version en ligne de la publicité classique).

Sans complexe, BuzzFeed se targue désormais d'avoir un "reach" (une audience) supérieur à celui de grands networks de la télévision américaine comme Fox, CNN, ou MTV. Il faut dire que BuzzFeed a construit son succès sur ses lecteurs, bien entendu, mais surtout sur le partage de ses contenus par ses lecteurs sur les réseaux sociaux.

"La mesure clef pour nous ce n'est pas seulement l'audience, c'est le partage", expliquait récemment Scott Lamb, vice-président de BuzzFeed International au site InaGlobal.fr. "Les réseaux sociaux sont notre Une. Nos lecteurs ne visitent pas les pages d'accueil des sites, ils vont sur les réseaux sociaux pour trouver ce qui se passe dans le monde, c'est donc là que les histoires de BuzzFeed doivent vivre."

75% de l'audience provient des réseaux sociaux

Et de fait, aujourd'hui 60% de l'audience de BuzzFeed provient du mobile, et par extension 75% de cette audience provient des réseaux sociaux. Les contenus du site sont développés et optimisés directement pour le mobile. Le taux de partage des contenus sur mobile est deux fois supérieur à celui d'une consultation sur un ordinateur classique.

Sans renier ses débuts, BuzzFeed a dépassé (à tout le moins aux Etats-Unis) quelque peu le stade des lolcats pour se lancer dans le journalisme d'investigation, comme l'on a récemment pu le voir avec cette enquête sur l'implantation sauvage de balises Beacons à New York.

Le groupe est divisé en trois parties: BuzzFeed News (informations générales), BuzzFeed Life (nourriture mode et BuzzFeed Buzz (quizz). Il développe aussi actuellement BuzzFeed Motion Picture (pour produire des courts et des longs métrages) ainsi qu'une agence de publicité.

Des techniques de SEO éprouvées

BuzzFeed décline son concept à l'étranger. Déjà présent en Australie, au Brésil, en Inde, il vient d'ouvrir en Allemagne, et au Royaume-Uni vient de débaucher deux grands noms de la presse britannique, Emily Ashton du Sun et Robert Colville du Daily Telegraph.

En France, BuzzFeed a ouvert ses discrets bureaux hébergés dans un incubateur de la Ville de Paris (Paris Région Nord Express) il y a un peu plus d'un an, le 4 novembre 2013. Pour l'heure la (toute petite) équipe française édite (hors production originale) une dizaine de traductions par jour.

Suivant à la lettre les bonnes recettes de la maison, le site français capitalise sur des techniques de SEO (référencement) éprouvées en soignant l'intitulé de ses titres, "24 choses que les Parisiens en ont marre d'entendre", (pourvu que le titre commence par un chiffre tout va bien...) ou plus pratiques "Les Citations d'Eric Zemmour transformées en posters pour vos toilettes". On ne parle pas encore de journalisme d'investigation, mais tout vient à point pour qui sait attendre.