Recherche

Brief.me applique l'innovation frugale

Publié par le | Mis à jour le
Brief.me applique l'innovation frugale

Lancé aujourd'hui, le mini-média fait le choix de l'e-mail comme unique support et du crowdsourcing pour se constituer une audience et co-construire sa ligne graphique et éditoriale.

  • Imprimer

Être ingénieux avec peu. C'est le pari que se lance Laurent Mauriac, ancien de Rue89, qui crée Brief.me, un e-mail d'information quotidien payant. Celui-ci propose une alternative au trop-plein d'informations sous la forme d'un résumé éditorialisé de l'actualité. L'équipe fondatrice(1) semble avoir fait sienne la méthode indienne d'innovation frugale dite "jugaad". À l'opposé des démarches classiques, lourdes en investissements technologiques, elle consiste à répondre à un besoin en utilisant un minimum de moyens. Appliqué à Brief.me, cela com­mence par le support : le mini-média recourt à l'e-mail, la technologie la plus basique du Web. Un canal que Laurent Mauriac juge sous-exploité, alors même que "le mobile lui redonne une seconde jeunesse".

L'innovation éditoriale, elle, s'exprime à la fois en matière de design et de traitement de l'information avec la simplicité et la clarté comme fils conducteurs. Point de visuel, de vidéo ou de datavisualisation mais une segmentation des informations en cartes, de la taille d'un écran de smartphone, "ce que l'on appelle aux États-Unis les "bite-sized news", ou petites bouchées d'infos", précise Laurent Mauriac.

Un média conçu de manière collaborative

Pour s'assurer de la pertinence de son projet et se constituer une première audience à moindre coût, Brief.me a, par ailleurs, fait appel au "crowd" via la plateforme de financement participative Ulule. Au final, 800 personnes ont répondu à l'appel pour construire et tester le média en amont : nom des rubriques, choix des titres...

Une démarche qui permet à Brief.me de faire coup double. Le crowdsourcing crée une communauté d'ambassadeurs et offre des données d'usage précieuses "qui ont contribué à en faire évoluer la forme avant son lancement officiel", explique Laurent Mauriac. L'équipe entend bien continuer à s'appuyer sur les lecteurs pour améliorer ses contenus: "Nous voulons poursuivre ce travail de co-élaboration afin de faire remonter des idées de sujets originaux ou des sources diversifiées et alternatives", conclut le journaliste. D'ici un an, Brief.me espère rassembler entre 5000 et 10 000 abonnés.

(1) Les quatre cofondateurs sont Laurent Mauriac et Damien Cirroteau (ex-Rue89), Jean-Christophe Boulanger (CEO du site Contexte), Alexandre Brachet (fondateur d'Upian).



La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure.

Article écrit par DEVELINK

DEVELINK

La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure.

La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure. La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure.

La transformation digitale est l'opportunité pour les entreprises de réconcilier l'humain et les technologies digitales. L’humain et une vision [...]

Comment vendre sur Amazon de façon rentable ?

Article écrit par Channable

Channable

Comment vendre sur Amazon de façon rentable ?

Comment vendre sur Amazon de façon rentable ?

Amazon jouit d’un trafic exceptionnel, aussi bien en termes de quantité que de qualité. Ses 23 millions de visiteurs uniques par mois en font [...]

Un nouveau site mobile pour L'Équipe

Un nouveau site mobile pour L'Équipe

Un nouveau site mobile pour L'Équipe

Le média sportif du groupe Amaury dévoile un nouveau site mobile pour améliorer l'expérience utilisateurs de ses 1,6 millions de mobinautes [...]

Smart City (1/2) : Vers un monopole des géants américains ?

Article écrit par HAAS Avocats

HAAS Avocats

Smart City (1/2) : Vers un monopole des géants américains ?

Smart City (1/2) : Vers un monopole des géants américains ?

La première vision de la smart city est dite top down. Centralisée, elle est portée le plus souvent par un ou plusieurs acteurs, souvent de [...]

Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1

Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1

Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1

La décision du CSA est tombée mercredi 19 juillet : TF1 pourra entrecouper ses journaux télévisés de 13h et de 20 heures de publicités. Une [...]

Le viral, un enjeu vital

Le viral, un enjeu vital

Le viral, un enjeu vital

Créer un événement est une chose. Le transformer en vecteur de business en est une autre. Pour y parvenir, il faut notamment qu'il soit correctement [...]