Recherche

Brief.me applique l'innovation frugale

Publié par le | Mis à jour le
Brief.me applique l'innovation frugale

Lancé aujourd'hui, le mini-média fait le choix de l'e-mail comme unique support et du crowdsourcing pour se constituer une audience et co-construire sa ligne graphique et éditoriale.

  • Imprimer

Être ingénieux avec peu. C'est le pari que se lance Laurent Mauriac, ancien de Rue89, qui crée Brief.me, un e-mail d'information quotidien payant. Celui-ci propose une alternative au trop-plein d'informations sous la forme d'un résumé éditorialisé de l'actualité. L'équipe fondatrice(1) semble avoir fait sienne la méthode indienne d'innovation frugale dite "jugaad". À l'opposé des démarches classiques, lourdes en investissements technologiques, elle consiste à répondre à un besoin en utilisant un minimum de moyens. Appliqué à Brief.me, cela com­mence par le support : le mini-média recourt à l'e-mail, la technologie la plus basique du Web. Un canal que Laurent Mauriac juge sous-exploité, alors même que "le mobile lui redonne une seconde jeunesse".

L'innovation éditoriale, elle, s'exprime à la fois en matière de design et de traitement de l'information avec la simplicité et la clarté comme fils conducteurs. Point de visuel, de vidéo ou de datavisualisation mais une segmentation des informations en cartes, de la taille d'un écran de smartphone, "ce que l'on appelle aux États-Unis les "bite-sized news", ou petites bouchées d'infos", précise Laurent Mauriac.

Un média conçu de manière collaborative

Pour s'assurer de la pertinence de son projet et se constituer une première audience à moindre coût, Brief.me a, par ailleurs, fait appel au "crowd" via la plateforme de financement participative Ulule. Au final, 800 personnes ont répondu à l'appel pour construire et tester le média en amont : nom des rubriques, choix des titres...

Une démarche qui permet à Brief.me de faire coup double. Le crowdsourcing crée une communauté d'ambassadeurs et offre des données d'usage précieuses "qui ont contribué à en faire évoluer la forme avant son lancement officiel", explique Laurent Mauriac. L'équipe entend bien continuer à s'appuyer sur les lecteurs pour améliorer ses contenus: "Nous voulons poursuivre ce travail de co-élaboration afin de faire remonter des idées de sujets originaux ou des sources diversifiées et alternatives", conclut le journaliste. D'ici un an, Brief.me espère rassembler entre 5000 et 10 000 abonnés.

(1) Les quatre cofondateurs sont Laurent Mauriac et Damien Cirroteau (ex-Rue89), Jean-Christophe Boulanger (CEO du site Contexte), Alexandre Brachet (fondateur d'Upian).



Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Hease Robotics présentera au CES Las Vegas 2017 son robot équipé d'intelligence artificielle à destination des acteurs du retail et de l'hospitalité. [...]

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon
Arte
Au coeur de l'hackathon organisé par la chaine de télévision Arte.

Sortir un nouveau produit en 48h chrono ? Telle est la promesse du hackathon. Le phénomène, en plein boom, séduit les marques.