Recherche

Patrice Bergen (Syntec) : "les Trophées favorisent une saine émulation"

Publié par le | Mis à jour le
Patrice Bergen (Syntec) : 'les Trophées favorisent une saine émulation'

Le Syntec Études Marketing & Opinion remettra le 14 novembre prochain les sixièmes Trophées Études Marketing & Opinion. Son président, Patrice Bergen, fait le point sur cet événement et sur un secteur qui recrute.

  • Imprimer

Pourquoi avoir créé les Trophées il y a maintenant six ans ?
Le secteur souffrait d'un déficit de notoriété auprès des jeunes, qui préféraient se diriger vers des secteurs du service plus visibles, tels que la banque, les assurances, le conseil...  Au Syntec, nous nous sommes alors demandé comment faire mieux connaître le secteur des études marketing et opinion, lui donner de la visibilité et faire qu'il soit plus attractif. De plus, nous souhaitions créer un lien entre le monde académique et le monde de l'entreprise.

L'objectif fixé a-t-il été atteint ? Le secteur est-il plus attractif et visible aujourd'hui ?
Oui, l'objectif a clairement été atteint : le nombre de candidats aux Trophées a été multiplié par trois en six ans. Les Trophées sont désormais un événement installé et attendu dans les universités et les écoles, et auprès des étudiants.  De plus, les responsables pédagogiques qui viennent assister une année à la cérémonie nous promettent de revenir l'année d'après, non seulement pour participer, mais surtout pour remporter un Trophée !  Ceux-ci favorisent une saine émulation et permettent aussi aux universités et aux écoles de gagner en notoriété lorsque l'un de leurs élèves est récompensé pour son mémoire.

Que deviennent les lauréats des Trophées ?
Les instituts d'études leur proposent très souvent des stages, certains d'entre eux ont même été recrutés directement.

Avez-vous constaté une évolution dans le contenu des mémoires candidats aux Trophées ?
Je suis chaque année favorablement surpris de constater que les problématiques traitées sont très concrètes : il s'agit de sujets que pourraient demander des annonceurs à des instituts d'études. J'ai également été étonné, dans le bon sens du terme, bien entendu, de voir que certains mémoires portaient sur des secteurs qui ne consommaient pas d'études. Certains étudiants ont traité de problématiques agricoles ou agroalimentaires, alors qu'aujourd'hui, hormis les études d'opinion, les secteurs consommateurs d'études sont issus principalement de la grande consommation, des services et de l'industrie. C'est très intéressant, car c'est effectivement important pour notre secteur d'aller conquérir de nouveaux territoires.

Le secteur des études marketing et opinion recrute-t-il ?

Oui, il continue à recruter et constitue un réel débouché pour un jeune diplômé aujourd'hui. Au sein d'Ipsos(1), par exemple, nous comptons 600 salariés. Chaque année, nous accueillons entre 60 et 100 stagiaires, et une dizaine d'entre eux se fait embaucher à l'issue de son stage. De plus, dans ce secteur où le salut vient de l'innovation, nous avons besoin de recruter des jeunes diplômés qui nous aideront à comprendre ce monde en transformation. Comme dans beaucoup d'activités, nous avons besoin d'une certaine forme de régénération.

Quelle évolution de carrière un jeune diplômé peut-il envisager dans les études ?
Un jeune diplômé commence sa carrière en tant que chargé d'études, avec un salaire aux environs de 2 500 euros bruts. Entre deux et six ans plus tard, il pourra devenir d'abord directeur d'études, puis directeur de clientèle, de département. Nos collaborateurs ont toujours le choix de poursuivre leur carrière en institut ou chez l'annonceur, au sein d'une direction marketing ou des études ou de la qualité. L'avantage du secteur des études pour un jeune diplômé est qu'il sera mis dans le bain et envoyé en clientèle rapidement ; il a très vite un niveau de responsabilité stimulant. De par la taille et la diversité des entreprises du secteur, un jeudi diplômé trouvera toujours un poste qui lui convient, qu'il ait envie de travailler à l'international ou de rester en France.

Le 14 novembre prochain, Syntec Études Marketing & Opinion, soutenu par la Fédération Syntec et le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche, donne rendez-vous aux étudiants à l'occasion de la remise des sixièmes Trophées des Études Marketing & Opinion. Inscription gratuite sur ta@groupement-syntec.org pour tous les étudiants intéressés par le secteur des études, qu'ils aient candidaté ou non aux Trophées, avant le 12 novembre.

(1) Patrice Bergen est directeur général délégué d'Ipsos.

Quelques chiffres sur le secteur des études marketing et opinion :
• Le secteur emploie 30 000 personnes, dont 10 000 salariés permanents et 20 000 enquêteurs.
• Les salariés permanents sont des jeunes diplômés issus de l'enseignement supérieur.
• La moyenne d'âge se situe entre 33-35 ans.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche