Recherche

Ipsos confirme sa bonne santé

Publié par le

Le groupe annonce un chiffre d'affaires des neuf premiers mois 2010 de 812,5 millions d'euros, en hausse de 21,3% par rapport à 2009.

  • Imprimer

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires d’Ipsos s’établit à 283,6 millions d’euros, en hausse de 27,9% par rapport à la même période de 2009 et de 21,1% par comparaison avec le troisième trimestre de 2008. À périmètre et taux de change constants, l’activité a progressé de 10,5%, après un premier trimestre à +6,0% et un deuxième trimestre à +9,1%. C’est la première fois depuis le premier trimestre 2007 qu’Ipsos connaît une croissance organique à deux chiffres. Sur les neuf premiers mois 2010, le chiffre d’affaires d’Ipsos s’établit à 812,5 millions d’euros, en hausse de 21,3% par rapport au cumul des trois premiers trimestres 2009.

Le groupe prévoit que son chiffre d'affaires annuel franchira pour la première fois le seuil du milliard d'euros. Sur la période de neuf mois, la croissance organique est de 8,7%. Les effets de périmètre comptent pour 6,4% reflétant les excellentes performances de MRBI (Irlande) et surtout d’OTX (USA), les deux sociétés intégrées au cours des 12 derniers mois.
L’analyse par zone géographique révèle une progression générale et la surperformance des pays émergents. Ces derniers enregistrent une croissance organique de 16,7%, trois fois supérieure à celle des pays développés. Ils représentent, sur neuf mois, 30% de l’activité totale d’Ipsos, très proches de l’Amérique du Nord (32%) et de l’Europe de l’Ouest (35%), le solde de 3% étant réalisé en Asie du Nord. En ce qui concerne les secteurs d'activité, toutes les lignes de métier concourent à la croissance d’Ipsos dans des proportions voisines, à l’exception des Études d’opinion & recherche sociale qui avaient bien résisté en 2009. Cette activité est aujourd’hui affectée par la réduction des dépenses du secteur public au Royaume Uni.

Le CA par type d'études se répartit comme suit:
- Études marketing (47,9%)
- Études publicitaires (21,5%)
- Études d'opinion et de recherche sociale (12,5%)
- Études qualité (10,4%)
- Études médias (7,7%)

Pour 2011, les projets d’Ipsos s’articulent autour de cinq thématiques:
- Le renforcement de la présence directe d’Ipsos dans les pays émergents, via des acquisitions mais aussi des créations, comme l’illustre ce mois-ci l’ouverture de deux nouveaux bureaux à Lagos (Nigéria) et à Kuala Lumpur (Malaisie);
 - Le développement et la mise en place de nouveaux services initiés par Ipsos Open Thinking Exchange – le centre R&D d’Ipsos, notamment dans les domaines du marketing digital et des réseaux sociaux. Ces moyens seront accrus notamment avec la constitution d’une nouvelle équipe IOTX installée en Chine d’ici l’été 2011;
 - L’accélération des plans de mutualisation des systèmes de production entre pays et régions, via la création de nouvelles plateformes dans les pays émergents;
- La montée en puissance des équipes d’Ipsos dans les pays émergents. Lifeng Liu, le patron d’Ipsos en Chine depuis huit ans, rejoindra le 1er janvier prochain le Comité exécutif d’Ipsos en même temps qu’il deviendra le patron d’Ipsos pour la région Asie Pacifique.

Les points forts de la valeur selon AOF (Agence Option Finance):
- Leader français des sondages et études par enquêtes, Ipsos s'est hissé au deuxième rang mondial de son secteur en multipliant les acquisitions ciblées;
- Le groupe affiche un taux de croissance de son chiffre d'affaires bien supérieur à celui du marché depuis 2004. 2009 a été la seule année de décroissance organique en 30 ans et les prévisions sont optimistes pour 2010;
- Doté d'une excellente réputation, le groupe est également avantagé par la stabilité et la qualité de son management;
- La diversité du portefeuille de clients, d'un point de vue géographique et sectoriel, ainsi que la récurrence des revenus permettent à Ipsos de mieux résister aux à-coups conjoncturels;
- La collecte croissante de données sur Internet réduit les coûts des études de marché et devrait permettre d'améliorer de la rentabilité du groupe;
- Les pays émergents représentent désormais 30% des ventes. Ipsos est numéro deux sur le marché chinois;
- Le groupe compte parmi ses clients de grands consommateurs d'études, c'est-à-dire les groupes présents dans les produits de grande consommation, mais aussi les groupes de télécommunication et de technologie;
- Le groupe poursuit ses opérations de croissance externe ciblées, en vue de se renforcer dans l'un de ses cinq métiers et/ou de compléter sa couverture géographique.

Les points faibles de la valeur selon AOF:
- Les 10% du chiffre d'affaires d'Ipsos en provenance des gouvernements pourraient être pénalisé par les restrictions budgétaires.
- Le groupe, qui réalise plus de 50% de son chiffre d'affaires hors d'Europe, dont 41% en Amérique du Nord et Amérique Latine, est exposé aux variations du dollar;
- Ipsos doit faire face à la montée en puissance d'une entité de taille considérable opérant sur le même segment de marché, le groupe WPP-TNS, qui détient 11,4% de part de marché, contre 5% pour le Français;
- Le marché des études reste petit au niveau mondial, et sa taille est minime par rapport à celui de la publicité.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche
Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

Benoit Cochet, director EMEA audience advertising & programmatic chez Yahoo, livre 5 conseils aux marketers pour s'assurer que leurs campagnes [...]