Recherche

L'automobiliste dans l'oeil des médias

Publié par le | Mis à jour le
L'automobiliste dans l'oeil des médias

A l'occasion du Salon de l'Automobile qui se déroule jusqu'au 19 octobre à Paris, Yahoo livre une étude sur l'itinéraire 2.0 de l'automobiliste tandis que M6 Publicité décrypte le rapport qu'entretiennent les 25-34 ans avec la voiture.

  • Imprimer

En partenariat avec Harris Interactive, Yahoo trace les contours de l'internaute automobiliste (1). Avec, à la clé, des résultats qui confirment le poids croissant du digital.

Internet, premier point de contact

En prévision d'un achat, le Web reste le point de contact le plus important (62%) devant les concessions (59%) ou l'entourage (51%). Les internautes se rendent sur la Toile pour s'informer (87%), mais aussi pour s'inspirer et découvrir de nouveaux modèles (41 %),loin devant la TV (31%) et surtout la presse (17%). Par ailleurs, l'étude relève le fort impact publicitaire du digital : 75 % des répondants souhaitant acheter une voiture dans l'année à venir sont attentifs aux publicités de marques automobiles sur Internet et 68% d'entre eux déclarent s'être rendus sur le site de la marque à la suite d'une publicité sur Internet tandis que 39% se sont rendus en concession. Enfin, le digital bouscule le cycle d'achat avec 1 internaute sur 2 déclarant prendre son rendez-vous via Internet.

L'omnicanalité, une réalité

Aussi puissant et central devient le digital, que cela soit pour s'informer, prendre un RDV ou s'inspirer, la concession reste incontournable : seuls 26% des internautes pourraient acheter leur prochain véhicule en ligne tandis que 66% considèrent que la concession reste une étape cruciale pour vivre l'expérience en "vrai". Un résultat qui confirme la tendance à l'oeuvre dans le commerce : loin d'être concurrentiels ou exclusifs, les canaux virtuels et physiques se complètent et forment un continuum pour l'utilisateur.



L'innovation séduit les automobilistes

Enfin, l'étude réalisée par Yahoo révèle que la transformation que vit le secteur automobile sous l'effet conjugué du numérique et de la prise de conscience écologique répond aux attentes et besoins des consommateurs. Près d'1 internaute sur 3 considèrera l'option électrique lors de son prochain achat. Et avec près d'1 internaute sur 2 prêtant un intérêt à la voiture connectée, celle-ci a le vent en poupe. Indicateur signifiant, 64% des utilisateurs seraient prêts à partager leurs données de conduite.

La cible jeune vue par M6 Publicité


La régie du groupe M6 (2) s'est intéressée à la relation des 25-34 ans avec l'automobile afin de donner aux constructeurs des clés de compréhension. Ni addicts, ni distanciés, les nouveaux adultes (66% des 25-34 ans contre 59 % des Français) marquent un intérêt modéré pour l'automobile : l'attachement comme le détachement est possible.

Bien que concurrencée par de nouveaux modes de déplacements et usages (auto-partage, covoiturage, low cost), la voiture conserve son rôle fort de marqueur social et identitaire. Les nouveaux usages ne représentent qu'un tiers des moins de 35 ans.

La notion de plaisir évolue par ailleurs : la pratique automobile est moins liée aux sensations physiques et à l'ivresse de la vitesse. La voiture est davantage vécue comme un cocon, prolongement de sa maison, ainsi que perçu comme un objet technologique. À ce sujet, les nouveaux adultes perçoivent ce secteur comme moins innovant que d'autres et mettent en avant des contraintes à l'achat de plus en plus fortes, notamment en termes écologiques et de coûts d'acquisition et d'entretien.

(1) Étude réalisée par Internet, du 22 au 27 juillet 2014, sur un échantillon de 1 383 internautes de 18 ans et plus résidant en France.

(2) Étude réalisée à partir d'une exploration qualitative menée par l'institut Iconics et d'une analyse quantitative auprès de 1000 Français de 18-65 ans.