Recherche

Investissements plurimédia : coup de frein des grands annonceurs

Publié par le - mis à jour à
Investissements plurimédia : coup de frein des grands annonceurs

Les investissements plurimédia ont progressé de 5,2 % à 27,8 milliards d'euros en 2011, selon Kantar Media. Un résultat positif terni par la baisse de régime des grands annonceurs traditionnels. L'alimentaire passe au quatrième rang des investisseurs.

  • Imprimer

Les locomotives manquent à l’appel. Alors qu’en 2009, les grands annonceurs traditionnels (alimentaire, grande consommation, automobile) avaient maintenu leurs investissements malgré la crise économique, en 2011, ce sont eux qui ont appuyé, les premiers, sur la pédale de frein.

Ce phénomène inhabituel ressort nettement du panorama dressé par Kantar Media, rebaptisé Ad Intelligence, sur l’année 2011. Alors que l’ensemble du marché enregistre un croissance modérée, en brut, de 5,2 %, pour atteindre les 27,8 milliards d’euros, les leaders (le top 100) accusent un décalage avec une croissance de “seulement” 4,9 %.

Par secteur, c’est l’alimentaire qui montre le plus nettement des signes de faiblesse. Habitué à figurer parmi le trio de tête des investisseurs, il se retrouve au quatrième rang et marque un coup d’arrêt (-4,1 %). « Les 98 millions d’euros perdus par l’alimentaire en 2011, s’expliquent par la prudence de groupes alimentaires, comme Nestlé, Candia, Kraft et Danone », souligne Françoise Hernaez Fourrier, directrice du planning stratégique. Ces derniers ont subi les contraintes des marchés financiers comme l’envol des cours des matières premières.

L'automobile marque le pas

Mais les annonceurs de l’alimentaire ne sont pas les seuls poids lourds à avoir rogné sur leurs dépenses publicitaires. Dans le top ten des annonceurs, Renault (-14,2 %), Orange (-10,7 %), SFR (-13,6 %) ou encore Procter & Gamble et Unilever (-10,1 % et -7,6 % respectivement) sont aussi en décalage par rapport à l’évolution globale du marché qui reste positive, après la reprise de 2010 (+10,2 %). Ce qui n'empêche nullement Citroën ou Bouygues, par exemple, d'être à contre-courant et de maintenir leur budget publicitaire.

Quels sont, a contrario, les secteurs les plus porteurs ? Une fois encore la distribution, quelle soit généraliste (Carrefour, Leclerc et Intermarché) ou spécialisée (Fnac, Décathlon…), se distingue en accentuant sa pression publicitaire, de même que la mode (+29,4 %) ou encore la banque (soutenue par les campagnes corporate des grands établissements financiers pour redorer leur image après la crise bancaire). Le nombre d’annonceurs reste stable avec 38 038 entreprises actives, en progression de +0,2 %.

Média : la TV confirme son leadership

Côté média, Corinne In Albon, directrice marketing Ad Intelligence de Kantar Media France, fait ressortir un bilan contrasté : la télévision conforte son leadership en cumulant 9,4 milliards d’euros d’investissements plurimédia (+6 %) mais surtout grâce aux chaînes de la TNT. Au global, sur 2011, la télévision cumule près de 39 % de la croissance plurimédia.

La presse connaît une année globalement positive (à 7,67 milliards d’euros, soit une croissance de 3,9%), avec des nuances selon les segments (+24,3 % pour les gratuits d’information, +5,4 % pour la presse magazine soutenue par le lancement de nouvelles formules). La radio enregistre une croissance de +6,2 % à 4,2 milliards d’euros. Internet poursuit sa croissance mais est devenu un secteur “mature”. Il progresse de 7,6 % à 3,48 milliards d’euros malgré le retrait de certains “petits” annonceurs en 2011.

La présentation de l'étude

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ? Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

[Spécial Retail] Le drive se diversifie

[Spécial Retail] Le drive se diversifie

[Spécial Retail] Le drive se diversifie

Né dans la secteur de la grande distribution, le circuit, toujours en croissance, commence à s'essouffler et cherche à investir de nouveaux [...]

Faut-il aller sur Snapchat?

Faut-il aller sur Snapchat?

Faut-il aller sur Snapchat?

Les annonceurs doivent-ils investir sur Snapchat? Décryptage du fonctionnement des formats publicitaires de la plateforme et conseils pour l'intégrer [...]

Le média courrier en phase de reconquête

Le média courrier en phase de reconquête

Le média courrier en phase de reconquête

Le média courrier présente de nouveaux atouts pour les annonceurs, sur ses supports traditionnels et dans le digital. Panorama des grandes tendances [...]

Offre data des régies : quels services ?

Offre data des régies : quels services ?

Offre data des régies : quels services ?

Mieux cibler l'audience, actionner des levers de niche ou encore limiter la déperdition des investissements. Telle est la promesse de l'offre [...]

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

L'Union Des Annonceurs interpelle le gouvernement sur la publication du décret sur la transparence dans le marché de la publicité en ligne attendu [...]

[En pratique] L'offre data des régies publicitaires

[En pratique] L'offre data des régies publicitaires

[En pratique] L'offre data des régies publicitaires

Grâce à l'exploitation des données des internautes, les offres data des régies permettent aux annonceurs de mieux cibler leur audience utile, [...]