Recherche
En ce moment En ce moment

Qui sont les 4 Géants de l'Internet chinois

Publié par le - mis à jour à

Qui sont les 4 Géants de l'Internet chinois Ajourd'hui, je vous propose d'avoir un aperçu des plus grandes entreprises du monde de l'Internet chinois, qui se livrent en ce moment une guerre sans merci, à coup de lancements de nouveaux produits, de copie de concurrents, d'alliances ou encore de coups bas ...

  • Imprimer

Les Géants de l'Internet chinois 

Ajourd'hui, je vous propose d'avoir un aperçu des plus grandes entreprises du monde de l'Internet chinois, qui se livrent en ce moment une guerre sans merci, à coup de lancements de nouveaux produits, de copie de concurrents, d'alliances ou encore de coups bas …

Tencent


Avec un chiffre d’affaire de presque 7 milliards de dollars en 2012, il est le leader du web chinois aujourd'hui. Il possède également 3 ,7 milliards de dollars en cash.
Il avait tout d’abord crée un site de messagerie en ligne, à la manière de msn, appelé QQ, qui était il y a encore peu très en vogue chez les jeunes Chinois.

Wechat
Mais le produit phare de Tencent est l’application wechat, lancée début 2011, qui possède déjà 400 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 200 million en Chine. Il faut savoir que 70% des utilisateurs 3G avait l’application wechat en Chine en 2011. En Chine l’application s’appelle Weixin 微信, et marche très bien : elle a même souvent remplacé les SMS.
Tencent se rémunère avec Wechat avec les jeux en ligne. Cependant la création de ces jeux demande du temps et des investissements.
Wechat a notamment permis à Tencent de récupérer les utilisateurs des classes moyennes et hautes, qui utilisaient moins QQ.

autre information sur tencent ici et ici


En effet, les marques peuvent créer leur communauté sur Wechat, et l’Oréal par exemple possédait une communauté de 10 millions utilisateurs en 2011.
Tout le monde se met donc a wechat, les marques comprises. Ainsi, China Unicom a révélé qu’elle allait lancer une carte SIM incluant un package pour wechat.

Alibaba 阿里巴巴


Alibaba a été crée par Jack Ma en 1999 à Hangzhou. C’est surtout le propriétaire de Tmall, plus grande plateforme de e-commerce B2C du pays créée en 2008, et Taobao, crée en 2003, plus grands plateforme C2C. On peut trouver de tout sur ces plateforme, y compris des voitures, des diamants, du luxe, et même peut-être bientôt des avions.

D’après Zhang Yu, le directeur de Taobao, le chiffre d’affaires des transactions Taobao s’élevait à 160 milliards de dollars en 2012.
Il faut savoir que presque 250 millions de Chinois achètent en ligne.
Alibaba a aussi lancé Alipay en 2004, une plateforme de paiement en ligne comparable à Paypal, qui peut s’utiliser aussi sur smartphone.

plus d'information sur Alibaba ou sur taobao

Baidu 百度


Baidu.com a été crée en janvier 2000 par Robin Li et Eric Xu. Il y a plusieurs moteurs de recherche en Chine, mais Baidu est le premier avec 80% des requêtes effectuées dans le pays. De plus c’est aussi le numéro 5 dans le monde d’après la classement Alexa 2012 (http://www.alexa.com/topsites/global). En décembre 2007 Baidu fut la première entreprise chinoise a entrer dans le NASDAQ, et l’entreprise a enregistré un chiffre d’affaire de 2,7 millions d’euros en 2012, ce qui équivaut à une hausse de 54%.


La grande force de Baidu au départ était le téléchargement de musique gratuitement. EN effet Baidu a compris que l’utilisation d’internet en Chine était différente de celle d’internet en occident : les Chinois se connectent beaucoup pour partager des divertissements et chatter, contrairement aux pays occidentaux, où internet fait partie des outils de travail.
Ainsi Baidu a également créé ses sous-sites, tels que Baidu Zhidao, un site de questions-réponses, Baidu Tieba, une sorte de forum, Baidu Baike, l’équivalent de Wikipedia. Voici tous les sites Baidu, et leurs apparitions en premières pages des recherches lorsque l’on fait une recherche sur Baidu.

Un des défis de l’entreprise est de s’adapter au smartphone, celle-ci ayant 100 d’utilisateurs sur smartphone par jour.
Mais Baidu se bat, tout d’abord contre Qihoo, son principal concurrent qui possède 15% de part de marché et était auparavant un spécialiste des anti-virus, en lançant lui-même son propre anti-virus.
De plus, il a annoncé récemment le futur achat de Nuomi, site d’e-commerce chinois, afin de se lancer dans ce secteur. Nuomi est un site de Groupon qui est déjà très populaire en Chine, possédant 3,8 millions d’utilisateurs actifs.
Le principal adversaire de Nuomi est Jutaobao, appartenant à Alibaba, qui occupe 34% du marché en 2013. Mais ce qui intéresse Baidu chez Nuomi est son implication sur les mobiles qui représente 30% de ses ventes.
L’investissement représente donc une implication plus grande dans le e-commerce et le mobile. En effet Baidu compte développer ses applications smartphone.
Il a de plus fait un accord avec Apple pour être le moteur de recherche par défaut sur les Iphone.
Voir cet article pour savoir pourquoi faire du référencement en Chine ou sur wikipedia

Sina (新浪; pinyin: xīnlàng)


Sina est une entreprise media en ligne pour les communautés chinoises dans le monde, basée à Shanghai depuis 2001. Elle est cotée au NASDAQ depuis 2000, et a réalisé un chiffre d’affaires de 366 millions d’euros en 2011. L’entreprise possède plusieurs millions d’utilisateurs dans le monde,, et s’est d’abord fait connaître pour ses sites d’actualités et de divertissements. En effet c’est une des premières plateformes d’informations utilisées par les internautes Chinois encore aujourd’hui. Pourtant son principal site aujourd’hui est Sina Weibo, un site de micro-blogging lancé en août 2009, qui a dépassé les 500 millions de compte récemment. Sina Weibo est la source majeure d’information des classes moyennes urbaines Chinoises, avec des censeurs qui contrôlent régulièrement les contenus.


D’après la liste de juillet 2013 d’Alexa, SIna.com.cn était le 17ème site dans le monde et le 4ème en Chine en termes de trafic.
Il a été prouvé que le nombre d’utilisateurs de Weibo était en baisse, car accaparé par le nouveau Wechat de Tencent. Pourtant Wechat est un réseau privé où l’utilisateur partage des informations avec ses connaissances, tandis que Weibo est un réseau public où l’utilisateur partage des blaques et nouvelles publiquement.
Ainsi, pour contrer wechat, Charles Chao, président de Sina a annoncé qu’il allait permettre aux utilisateurs de Weibo de partager des informations en privé. Lisez cet article pour en savoir plus sur la guerre entre Wechat et Weibo

Dans la guerre entre les grands du web, Sina a également fait un partenariat avec Alibaba de façon a permettre aux utilisateurs de Weibo d’acheter et vendre sur la plateforme Weibo directement.
Concernant le mobile, Sina a des partenariats avec China Mobile, China Telecom et Ericsson.
De plus, Sina a signé un partenariat avec Qihoo 360, l’ennemi de Baidu, pour ses anti-virus.

Conclusion


La guerre n’est pas finie entre les 4 plus grandes entreprises du web chinois. En dehors des partenariats, elle a également lieu sur la toile, par sites web interposés. Par exemple si l’on tape SIna.com.sb (sb pour Shabi, très grosse insulte en Chinois), on tombe sur le site de QQ, appartenant donc à Tencent.
En fait on s’aperçoit que c’est surtout Tencent qui se bat contre les 3 autres, eux-mêmes signant des partenariats entre eux. Les spécialistes disent que ces entreprises vont vers un mimétisme, les transformant en entreprises similaires proposant les mêmes services : chacun veut se développer sur le micro-blogging, les réseaux sociaux, les moteurs de recherche…
En se transformant chacune en copie de l’autres, ces entreprises n’ont donc pas fini de se faire la guerre, et personne ne peut prédire qui sera le grand gagnant, sachant que de plus, toutes ont de bonnes relations avec le gouvernement !

Passionné par le marketing de par ma formation économique et curieux de visiter un pays comme la Chine, je m'y suis rendu en 2007. Arrivé dans la petite [...]...

Voir la fiche
Audrey Barbier-Litvak prend la tête de WeWork France

Audrey Barbier-Litvak prend la tête de WeWork France

Audrey Barbier-Litvak prend la tête de WeWork France

compter octobre 2017 Audrey Barbier Litvak va prendre la direction generale du geant du co working WeWork en France ancienne dg de Glossybox [...]

Dare.Win, l'entertainment comme religion

Dare.Win, l'entertainment comme religion

Dare.Win, l'entertainment comme religion

Travailler ou amuser il faut choisir Pas chez DareWin qui fait depuis 2011 du divertissement son metier En plus de cinq ans des geants comme [...]

China Connect

China Connect

China Connect

Sixieme edition de ce rassemblement europeen experts sur les tendances de consommation en Chine Les decideurs europeens du luxe de la cosmetique [...]