Recherche

We Are Social orchestre la page Facebook de Murat Paris

Publié par le - mis à jour à
We Are Social orchestre la page Facebook de Murat Paris

Plusieurs opérations spéciales seront mises en place pour promouvoir la marque de bijoux.

  • Imprimer

« Nous prenons en charge toute la gestion de la page Facebook de Murat Paris », explique Sandrine Plasseraud, directrice générale de We Are Social France. Impossible d'en savoir davantage pour l'instant. Toutefois, l'agence spécialisée dans les médias sociaux envisage de mettre en place plusieurs opérations spéciales comme celle imaginée, cette année, lors de la Saint-Valentin. La marque invitait les internautes à déclarer leur flamme sur sa page Facebook. À cette occasion, We Are Social avait mené une campagne d’influence auprès de 50 blogueurs ainsi qu’une campagne média sur Facebook.

Les 5 jobs du Web de la semaine - 09/01/17

Article écrit par Digitalent

Digitalent

Les 5 jobs du Web de la semaine - 09/01/17

Les 5 jobs du Web de la semaine - 09/01/17

5 nouvelles opportunités d'emploi sont mises en avant chaque semaine ici. Les offres d'emploi appartiennent aux univers du Webmarketing, du [...]

La génération Z préfère faire ses achats en magasin

La génération Z préfère faire ses achats en magasin

La génération Z préfère faire ses achats en magasin

98% des Millennials favorisent l'achat en point de vente mais exigent des interactions hautement personnalisées. Mais d'après IBM, qui a réalisé [...]

Le C3I Day étudie l'avenir de la profession

Le C3I Day étudie l'avenir de la profession

Le C3I Day étudie l'avenir de la profession

La Journée nationale des études, devenue C3I Day, se tiendra le 19 janvier prochain chez Business France. Claudie Voland-Rivet (UDA) et Delphine [...]

eSport : une cible de 7,5 millions de fans en France

eSport : une cible de 7,5 millions de fans en France

eSport : une cible de 7,5 millions de fans en France

Plus de 7,5 millions de Français sont fans de compétitions sportives virtuelles dévoile Webedia. Plus d'un tiers y accorde au moins trois heures [...]