Recherche

Marques premium: comment monétiser vos contenus?

Publié par le - mis à jour à
Marques premium: comment monétiser vos contenus?

En s'associant avec Teads, Ebuzzing ambitionne de créer un champion mondial de la diffusion de vidéos publicitaires sur l'Internet fixe et sur le mobile.

  • Imprimer

C'est le jour où l'une de leurs activités, Overblog, a été mise en vente que nous avons rencontré Pierre Chappaz et Loïc Soubeyrand, tous deux à la tête du pilotage d'Ebuzzing and Teads, une jeune entreprise toujours en mouvement.

"En parlant à des titres comme Le Monde, Le Figaro, L'Équipe, L'Express... on s'est rendu compte qu'ils possédaient peu de contenus vidéos. Pourtant, aujourd'hui, la publicité vidéo rapporte 15 à 20 fois plus qu'une bannière publicitaire classique. Nous nous sommes dit qu'il y avait forcément un coup à jouer."

En écoutant Loïc Soubeyrand raconter la genèse de son activité, l'histoire d'Ebuzzing and Teads semble presque naturelle. Créée en 2007 par Pierre Chappaz et Bertrand Quesada, à une époque où la vidéo sur Internet était balbutiante - puisque tout dépendait, comme le rappelle Pierre Chappaz, "d'une simple question de bande passante" -, Ebuzzing a connu quelques tâtonnements.

Pierre Chappaz, CEO

Pierre Chappaz est ce que l'on appelle, en matière de création d'entreprises, un récidiviste. Avant Ebuzzing, son entreprise s'appelait Wikio. Et avant Wikio, Pierre Chappaz a créé un champion européen de l'Internet : Kelkoo. Entreprise revendue depuis à un autre champion de l'Internet : Yahoo!

Pierre Chappaz sait qu'une activité se réinvente en permanence: "Nous étions simplement partis sur l'idée d'aider les marques à communiquer à travers les réseaux sociaux. Et quand nous avons vu arriver la vidéo, nous avons pensé que nous tenions là l'outil parfait pour leur permettre de communiquer sur Internet. Et, de fil en aiguille, nous avons construit un groupe qui s'est progressivement spécialisé dans la distribution de vidéos publicitaires. Nous sommes aujourd'hui leaders en Europe et l'un des leaders mondiaux de la distribution de la vidéo publicitaire dans les médias et dans les réseaux sociaux. Nous avons démarré à cinq en 2007, nous sommes aujourd'hui 300, avec un chiffre d'affaires en très forte croissance. Nous sommes sur une tendance à plus de 50% et cette année, notre chiffre d'affaires sera compris entre 70 et 80 millions d'euros."

Un modèle fondé sur l'acceptation

" Notre business model est en rupture avec le business traditionnel, le CPM (coût par mille) de monétisation Internet. Nous commercialisons nos services sur la base du CPV, ou CPCV (coût par vue ou, en anglais, cost per completed view). " Ainsi, Pierre Chappaz rappelle qu'Ebuzzing and Teads ne vend pas un stock d'inventaires au CPM, où les clients achètent des impressions sans savoir si la vidéo a été vue ou non. L'entreprise vend en effet aux marques une "population d'internautes" qui accepte de regarder les contenus diffusés. C'est même une promesse mesurée : " Nos formats sont ainsi faits que l'utilisateur a toujours le choix de voir ou de ne pas voir la vidéo. Et nous ne facturons l'annonceur que si l'utilisateur est allé jusqu'au bout. "