MENU
Recherche

Plus de la moitié des impressions display ne sont pas vues par les internautes

Publié par le | Mis à jour le
Plus de la moitié des impressions display ne sont pas vues par les internautes

Et selon les critères, certes assez restrictifs, fixés par l'IAB (Internet advertising bureau), à peine plus d'un tiers (34%) des impressions display de publicité en ligne est vu par le public.

  • Imprimer

Kantar Media vient de publier la seconde édition de son baromètre Adverification - AdLedge basé sur l'analyse de la visibilité de plusieurs milliards d'impressions Display sur le marché français sur une période allant de juin à août 2014.

Et, le moins que l'on puisse en dire c'est que les chiffres qui en ressortent ne sont pas de nature à rassurer les annonceurs et les acteurs du RTB sur l'efficacité des campagnes menées sous les formats traditionnels que sont le "Skyscraper", le "Pavé", la "Megabanner", la "Half page", ou le "Mega-skyscraper".

Selon Kantar Media, 53% des impressions servies n'ont, en effet, jamais été vues. Dans 13% des cas, 50% de la surface des impressions a été visible pour une durée inférieure à une seconde. Et si l'on s'en tient aux critères stricts définis par l'IAB (Internet Advertising Bureau), qui font autorité en la matière, ce pourcentage ne dépasse pas 34%.

Pour l'IAB, une impression est considérée comme étant visible lorsqu'au moins 50% de sa surface est visible de l'internaute pendant au moins une seconde.

9,6 secondes d'affichage

La part des impressions visibles s'inscrit cependant en légère augmentation (+4%) par rapport au premier trimestre 2014. Quant à la durée d'affichage moyenne des publicités elle est aujourd'hui de 9,6 secondes.

Concernant les deux formats qui concentrent la majorité des impressions servies en display traditionnel, à savoir le "Pavé" et la "Megabanner", ils sont respectivement vus par 37% et 32% des internautes. Enfin, l'analyse du contexte de diffusion révèle une légère augmentation (+3,85%) des impressions ayant été affichées dans un contexte dommageable pour l'annonceur.


Une publicité est considérée comme étant diffusée dans un contexte dommageable quand elle se retrouve exposée dans un environnement pouvant soit entrainer de l'incompréhension de la part des internautes, générer un buzz négatif, ou provoquer purement et simplement un rejet de la marque par le public.