Recherche

Rencontre avec le nouveau tandem de direction de Médiapost Communication

Publié par le | Mis à jour le
Jérôme Toucheboeuf et Nathalie Andrieux
Jérôme Toucheboeuf et Nathalie Andrieux

La nomination d'un directeur général chez Mediapost Communication relève aussi bien de la stratégie que d'une rencontre. Nathalie Andrieux et Jérôme Toucheboeuf, respectivement présidente et directeur général, reviennent sur l'arrivée du fondateur de FullSix au sein de la filiale du groupe La Poste.

  • Imprimer

Nathalie Andrieux, pourquoi avoir créé ce poste de directeur général de Mediapost Communication ?
N.A. : J'étais jusqu'à présent seule, en lien direct avec tous les directeurs de filiale. Nous avons souhaité créer un poste de directeur général pour consolider la vision transversale du groupe, qui a opéré 5 acquisitions depuis l'an dernier. Mediapost est parti de la publicité non adressée pour devenir un groupe de marketing relationnel avant d'évoluer vers Mediapost Communication, un groupe de communication on et off line, centré autour de la connaissance client. Cela me paraissait important, pour mener à bien l'intégration de ces nouvelles compétences, de créer un poste de directeur général.

Quels seront vos périmètres respectifs ?
N.A.
: Je garde la présidence de Mediapost Communication, dont Jérôme assure la direction générale. Nous formons désormais un tandem à la tête du groupe avec une répartition naturelle des rôles. J'aurai en charge la définition de la vision du groupe et le pilotage des futures opérations de croissance interne ou externe. Jérôme, en tant que Pdg de l'ensemble de nos filiales, sera chargé de mener à bien cette vision et d'opérer les synergies possibles. La réussite d'un groupe, c'est la capacité à ne pas être une addition d'entités juxtaposées, mais à travailler ensemble autour de projets communs. Nous avons créé une offre complémentaire pour répondre aux besoins de nos clients. Le travail de Jérôme sera donc de coordonner les entités du groupe pour leur proposer tout ou partie de nos services.

Pourquoi avoir choisi Jérôme Toucheboeuf ?
N.A. : Nous sommes chez Mediapost Communication des entrepreneurs dans l'âme. D'ailleurs, les fondateurs de bon nombre de sociétés que nous avons rachetées sont venus renforcer nos équipes. Le groupe est donc composé de dirigeants aux profils tellement différents, de par leurs parcours et leurs compétences, qu'il nous fallait quelqu'un qui soit capable de comprendre et de s'appuyer sur cette mixité. Ce qui m'a particulièrement séduite dans le profil de Jérôme est d'être à la fois un entrepreneur et un ancien collaborateur de grands groupes, comme Publicis, avec cette composante communication. Enfin, nous adhérons à sa vision du marketing comme un tout cohérent. Il vient du digital mais n'oopose jamais on et offline.

Jérôme Toucheboeuf, qu'est-ce qui vous a séduit dans le challenge que vous proposait Mediapost Communication ?
J.T. : Il suffit de regarder l'organigramme de Mediapost Communication pour avoir un premier élément de réponse. Aujourd'hui, tout le monde parle de multicanal, de Big Data ou d'intelligence clients. Mais les acteurs économiques capables de proposer l'ensemble des services s'y afférant ne sont pas si nombreux. C'est ce qui m'a intéressé dans la démarche du groupe et son projet. La boîte aux lettres, canal historique de Mediapost, est aujourd'hui un média à part entière, doté d'une très grande force, aussi bien dans ce qu'il représente que dans son efficacité. Mais, comme le online, il n'a aucun sens quand il est seul. En revanche, quand ce canal est juxtaposé à la fois à une régie online, au couponing, au CRM et au datamining, l'annonceur dispose d'un ensemble cohérent, un Mediapost qui s'étend largement au-delà de son métier originel, le courrier. Cette combinaison d'offres m'a séduit.

Le projet est-il votre seule raison de rejoindre Mediapost Communication ?
J.T. : Aucune entreprise, quelle que soit son offre, ne peut fonctionner sans équipe. Et, du point de vue de la vision, la rencontre avec Nathalie Andrieux a été très importante dans mon choix. Au cours de ma carrière, j'ai rejoint ou créé plusieurs entreprises. À chaque fois, j'ai recherché la bonne équipe et le bon projet. Ce que Nathalie Andrieux m'a présenté correspondait parfaitement à mes attentes. Bien sûr, d'autres projets très intéressants m'ont été présentés. Mais aucun autre ne s'appuyait sur la même dynamique.

Le dynamisme semble être une composante fondamentale dans votre choix...
J.T. : C'est exact. J'aime les entreprises qui savent évoluer, se remettre en cause. Dans le secteur de la téléphonie mobile, réputé dynamique, certaines éprouvent des difficultés à se mettre en mouvement. Chez Mediapost Communications, j'ai trouvé une structure qui cherche à évoluer sans cesse, sans pour autant renier son passé.

Compte tenu du parcours de Jérôme Toucheboeuf, n'y avait-il pas aussi une volonté d'affirmer la position du groupe sur le marketing online ?
N.A. : Oui et non. Non parce que nous avons entamé notre virage dans le digital bien avant la venue de Jérôme. Et oui, dans la mesure où nous avons cherché un entrepreneur avec cette ouverture d'esprit. Aujourd'hui, les clients attendent de nous du on et du off. Les deux ne s'opposent pas. Qu'il vienne du digital est un plus.

J.T. : Dans le business, c'est un équilibre qui existe déjà, que ce soit dans les faits et dans les chiffres. Sur le marché, cette dichotomie entre le offline et le online est déjà dépassée. Si nous raisonnons " parcours client ", le consommateur ne se pose pas la question s'il est on ou off. Il achète à droite et à gauche. La problématique pour nos clients est d'organiser une communication intelligente avec le consommateur, quel que soit le canal.