Recherche

Michael Chrisment, Mondelez: " La data est un actif inestimable pour l'entreprise"

Publié par le | Mis à jour le
Michael Chrisment, Mondelez: ' La data est un actif inestimable pour l'entreprise'

Pour Michael Chrisment, Manager Digital & CRM Europe de Mondelez international : "Les data aident les marques revenir à un marketing plus local, plus personnalisé, plus pertinent". L'expert insiste sur la nécessité de rendre les données accessibles, notamment aux marketeurs.

  • Imprimer

Pour rendre le big data utile à l'entreprise, vous insistez sur la nécessité de visualiser les données. Pourquoi ?
Il ne suffit pas d'analyser toutes les données disponibles, y compris les informations non structurées qui représentent actuellement 10% des volumes et ne cessent de prendre de l'importance. Il faut les rendre accessibles à ceux qui en ont besoin, aux responsables marketing en particulier. La visualisation sera un enjeu majeur du Big Data dans les années à venir. Pour la marque Tassimo en Europe, l'équipe Digital et CRM Europe qui compte 5 personnes a créé un tableau de bord, simple et lisible.

Comment les entreprises doivent-elles s'adapter ? Quels outils d'analyse choisir ?
Au-delà de l'investissement dans les outils, il faut investir dans les hommes, renforcer les équipes marketing, recruter des experts du digital, qui puissent tirer profit des données et qui soient capables de dialoguer avec nos partenaires, spécialistes du CRM et des data. C'est le principal challenge pour les entreprises.

Quel est l'avenir du Big Data ?
Il y a dix ans, tout le monde voulait un site web. Aujourd'hui, on est passé au Big Data. Mais ce n'est pas une simple mode. Les data nous aident à revenir à un marketing plus local, plus personnalisé, plus pertinent. De plus c'est un actif inestimable pour une entreprise. En Europe, nos marques comptent par exemple 22 millions de fans sur Facebook. Compte tenu d'un coût d'acquisition moyen de 5 à 10 euros par profil CRM de consommateur, cette base de données peut être " valorisée" entre 100 et 200 millions €. Nos profils d'expert en CRM apportent de la valeur aux entreprises. La prochaine étape sera de transformer ces pôles d'expertise en centre de profit.


Régine Eveno