MENU
Recherche

L'ambition du SNCD : servir les mutations des métiers du marketing relationnel

Publié par le | Mis à jour le
L'ambition du SNCD : servir les mutations des métiers du marketing relationnel

Lors de la dernière assemblée générale du syndicat, le président du SNCD, Didier Farge, a insisté sur l'importance de la défense de la filière face à un durcissement législatif au plan national et européen. Il a notamment évoqué les risques liés à l'éventuelle instauration d'un opt-in généralisé.

  • Imprimer

"Au SNCD, nous voulons être au carrefour des initiatives métiers, de la création de valeur pour les entreprises de notre secteur mais, également, de la protection de leurs salariés " a déclaré Didier Farge, président du SNCD, lors de l'assemblée générale du syndicat du 2 avril dernier. Il s'est particulièrement inquiété des risques liés à l'éventuelle instauration d'un opt-in généralisé et des impacts de la proposition de règlement européen sur la protection des données personnelles. "La filière représente aujourd'hui 177 000 emplois, c'est une force mais c'est aussi une responsabilité. Nous voulons et nous devons le faire savoir", a-t-il déclaré.

Il a rappelé les actions mises en oeuvre par le SNCD : la réunion de 16 associations professionnelles pour sensibiliser les pouvoirs publics sur les conséquences d'une généralisation du consentement préalable (opt-in) avant toute démarchage, qui reviendrait, de fait, à interdire toute prospection et relation client. Le président du SNCD a également rappelé la création, en 2012, de l'atelier " Développement Economique et Promotion des Métiers " qui a pour rôle de promouvoir la filière auprès des différentes instances politiques et associatives.

Didier Farge a énoncé les autres thèmes forts de l'année 2013 pour le SNCD. Parmi les nouveautés, figure la mise en place d'un programme de formation aux techniques du marketing direct avec le lancement du CESAM Direct et Digital, formation diplômante mise en place en partenariat avec l'IAE de Lille, l'IEMD et le CMD. Il a également annoncé l'ouverture d'un atelier " Innovation " qui travaillera sur l'e-réputation et le big data.

En outre, le SNCD poursuivra, en 2013, la valorisation de son savoir-faire à travers la publication des fiches pratiques déontologiques qui sont réservées aux seuls membres du syndicat. De même, la mesure reste un axe fort avec la poursuite et la mise en valeur des baromètres et d'études sur la filière. Il s'agit notamment des :
- 8 ateliers : médias sociaux, mobilité, développement responsable, PND, Développement Economique et Promotion des Métiers, e-routeurs, formation et, bien sûr, le nouvel atelier sur l'innovation ;
- 4 Commissions : E-Marketing, Etudes & Technologies, Fichiers, Internationale ;
- 6 études : sur l'e-mail : EMA (Email Marketing Attitude) - BtoC et BtoC, sur les chiffres de l'activité routage e-mail en France, sur les médias sociaux : SMA (Social Media Attitude), sur la mobilité : MMA (Mobile Marketing Attitude), et sur les impacts et les interactions des différents points de contact sur la décision d'achat.

A cette occasion, le Président du SNCD a tenu a remercier l'excellent travail réalisé par Valéry Frontere et Philippe Nicard, membres du conseil d'administrateurs sortants et à accueillir leurs successeurs Jean-Marc Leclere et Arnaud Contival.

Enfin, Didier Farge a résumé l'action du syndicat : " L'ambition du SNCD est de servir l'évolution des métiers du marketing relationnel et de favoriser les innovations ".

En savoir plus sur la mobilisation du SNCD et des associations professionnelles au sujet d'un opt-in généralisé : Bruxelles veut-il la peau du marketing direct ?