Recherche

Implicite joue la séduction multicanal

Publié par le
Implicite joue la séduction multicanal

La marque de lingerie du groupe Simone Pérèle décline une campagne digitale interactive inédite. Le téléphone mixé au Web est le duo gagnant de cette opération mystérieuse.

  • Imprimer

La marque de lingerie sexy et glamour Implicite, créée en 2007 par le groupe Simone Pérèle, a mis au point un jeu de séduction sur Internet, à l’occasion du lancement de sa nouvelle collection. «L’objectif est de créer du buzz», révèle Déborah Marx, responsable communication digitale et événementielle d’Implicite.

Le 13 septembre 2010, la marque met en ligne l'événement, pour une durée de trois mois. Le mini site invite les internautes à découvrir la nouvelle collection de lingerie et à partager le tout avec leurs proches grâce à une technologie ludique et décalée de buzz unique. Le principe? Les femmes piègent leur homme avec la complicité d’une tentatrice virtuelle en sous-vêtements, l’égérie de la marque en réalité.

La mécanique est double: la piégeuse doit d’abord se rendre sur le mini site, puis choisir son ensemble de lingerie favori, celui que portera la tentatrice. Puis elle indique ses coordonnées et celles de son homme (nom, prénom, e-mail et téléphone). Elle reçoit ensuite un appel l’invitant à enregistrer le message destiné à son partenaire.
Une fois cette première phase terminée, le piège est lancé! L’homme reçoit alors un e-mail provenant de sa compagne, avec une invitation à découvrir le “Mystère Implicite”. En cliquant sur le lien, une sublime femme mannequin apparaît, portant l’ensemble de lingerie choisi par la piégeuse. La tentatrice virtuelle propose à l’homme d’en voir un peu plus… Lorsqu’il répond en cliquant sur la case “oui”, son téléphone sonne. Il entend alors, dans le combiné, le message vocal préenregistré par sa compagne et réalise aussitôt qu’il s’est fait piéger. Pour se faire pardonner, il est invité à se rendre en boutique pour acheter la parure de lingerie Implicite et l'offrir à sa compagne.

Avec cette campagne, la marque a souhaité mélanger le suggéré, la sensualité et le décalé, le tout grâce à des nouvelles technologies qui facilitent la viralité de la campagne sur la Toile. L’annonceur avait trois objectifs: créer du buzz autour de la marque, augmenter sa notoriété auprès d’une cible de jeunes femmes, de 25 à 34 ans, et mettre en avant les spécificités de la marque.

À lire: l’article dédié à la campagne dans le numéro 143 de Marketing Direct Magazine (décembre 2010-janvier2011).

Emilie Kovacs

Emilie Kovacs

Journaliste, réseaux sociaux et international

Je suis responsable des rubriques marketing digital, médias sociaux, data, caritatif et international.Titulaire de la carte de presse depuis [...]...

Voir la fiche
Où en est le data driven marketing & advertising?

Où en est le data driven marketing & advertising?

Où en est le data driven marketing & advertising? Où en est le data driven marketing & advertising?

En seulement trois ans, le data driven marketing & advertising (DDMA) est passé d'une discipline de niche à un axe de développement stratégique [...]

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

À l'heure où les données règnent en maître au sein des directions marketing, les CMO font de plus en plus appel aux CIO pour "faire parler" [...]

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Article écrit par Digitalent

Digitalent

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Comment postuler aux offres d'emploi du web ? Quel est le parcours le plus simple pour un candidat en quête d'opportunités de qualité dans le [...]

Adieu personas, bonjour IA !

Adieu personas, bonjour IA !

Adieu personas, bonjour IA !

Les personas, ces clients-types créés par les services marketing, vivent leurs dernières heures. Selon Venkat Nagaswamy, CEO de l'éditeur de [...]