Facebook drague les marques

Publié le par

Le réseau social propose un bouquet de fonctionnalités adaptées aux annonceurs. Nouvelle timeline, format “Premium Ads”, messagerie, offre mobile, fonction “Reach Generator”, sans oublier l'option couponing. Facebook a plus d'un argument pour séduire les marketeurs.

Facebook drague les marques

Facebook passe à l’offensive sur le marché publicitaire. Le 29 février dernier, le réseau social a organisé sa Facebook Marketing Conference (FMC) à New York. Première du genre, cette manifestation s’adresse spécifiquement aux professionnels du marketing. Le réseau social a présenté une impressionnante palette de services conçus tout spécialement pour les annonceurs. Un mois après avoir entamé son processus d’entrée en bourse, cette initiative démontre l’ambition économique du géant des médias sociaux.

Rapprocher les marques et leurs fans

La mission principale de ces nouvelles fonctionnalités est de favoriser la visibilité et la viralité des messages publicitaires. Le but ? « Rendre le contenu des pages de marque aussi intéressant que l’ensemble du contenu diffusé sur Facebook, mais aussi rapprocher les marques et leurs fans », explique Damien Vincent, directeur commercial et publicitaire de Facebook France. En exclusivité pour e-marketing, il présente ces nouveautés :

La nouvelle timeline : « Elle permet à chaque marque de valoriser son histoire et ses produits en images. La photo de couverture est en effet plus large qu’avant, les dates-clés de l’entreprise sont plus visibles. Les photos et les illustrations du “mur” peuvent aussi être agrandies en fonction de l’importance que la marque veut leur accorder. »

La messagerie : « Attendue par de nombreux annonceurs, la messagerie établit un lien privilégié entre une marque et ses fans, en permettant des échanges personnalisés. »

Le format “Premium Ads” : « Elle concerne la diffusion des contenus de la marque sur trois emplacements : l’accueil de la fan page, le flux d’actualités et le mobile. Les informations sponsorisées les plus intéressantes, c’est-à-dire les plus “likées” et commentées, sont mises en valeur. Cependant, pour éviter le matraquage publicitaire, nous avons respecté plusieurs règles. En effet, un membre doit être fan d’une marque pour recevoir ses messages publicitaires qui, par ailleurs, ont une diffusion limitée. Par ailleurs, nos études ont démontré que les formats “Premium Ads” possèdent des taux d’engagement 40 % supérieurs aux formats classiques et surtout des taux de mémorisation 80 % plus élevés. »

L’offre mobile : « Elle fait partie d’un package global, qui inclut d’autres services marketing et fonctionne sur le principe du CPM (cost per mille). »

La fonction “Reach Generator” : « Ce système de “remontée de l’information” permet au contenu sponsorisé d’être vu par 50 % des fans de la marque par semaine, au lieu de 16 % actuellement. Sur un mois, 75 % des fans ont visionné la publicité. Cette option double également le volume d’engagement sur la fan page et montre chaque mois les statistiques détaillés concernant la fréquentation, le nombre de vues et l’engagement des fans. »

L’option couponning, appelée “Offers” : « Désormais, les marques ont la possibilité de poster des coupons de réduction sur leur “mur”, de les envoyer par e-mail via la messagerie et sur mobile. Leurs fans peuvent également les partager à leurs amis. Cette option a été testée par l’opérateur Orange. »

Quatre règles à appliquer

Pour le bon fonctionnement de tous ces nouveaux services, Damien Vincent, directeur commercial et publicitaire de Facebook France, rappelle les quatre règles à suivre pour réussir sa stratégie marketing sur Facebook :
1/ Se connecter à ses fans.
2/ S’assurer de l’engagement de ses fans (sur le principe du “j’aime, je commente et je partage”).
3/ Développer son influence grâce à la viralité, aux amis d’amis, bref au partage d’informations sponsorisées.
4/ Encourager les dispositifs (type applications ou jeux) intégrés au sein même de Facebook.

Une pression pour maintenir sa croissance

Plusieurs annonceurs ont testé ces offres (Starbucks, Coca-Cola ou encore l’opérateur téléphonique O2). En 2011, le chiffre d’affaires de Facebook, a été estimé à 4,27 milliards de dollars (soit 3,24 milliards d’euros), dont 90 % provient de la publicité. Le CA avait plus que doublé par rapport à 2010 (2 milliards de dollars, soit 1,5 milliard d’euros). Reste à savoir si le réseau social réussira à maintenir la progression fulgurante de sa croissance en 2012.